L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

LUNDI 13 MAI 2019

  • Atelier jeux de Mah-jong pour les seniors de 14h30 à 16h à Brive à la ludothèque municipale, allée Latreille à Gaubre. Gratuit sur inscription. Infos au 05.55.87.16.23 et sur mediatheque.brive.fr.

************

MARDI 14 MAI

  • Atelier jeux. La balade du petit panda de 10h à 11h30 à Brive à la ludothèque municipale, allée Latreille à Gaubre. Pour les enfants jusqu’à 3 ans. Gratuit sur inscription. Infos au 05.55.87.16.23 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Atelier de langue occitane à 17h30 à Brive, aux archives municipales, 15 rue du docteur Massénat. Un atelier de pratique de la langue proposé chaque mardi par l’Institut d’études occitanes du Limousin en partenariat avec les archives municipales. Durée: 1 heure 30. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr. Également les 21 et 28 mai.
  • Initiation à l’occitan à 19h30 à Brive, aux archives municipales, 15 rue du docteur Massénat. Une nouveauté, complémentaire aux ateliers déjà en place à 17h30. Cet atelier s’adresse aux personnes souhaitant apprendre la langue ou se perfectionner à l’écrit et à l’oral. Proposé un mardi sur deux par l’Institut d’études occitanes du Limousin en partenariat avec les archives municipales. Durée: 1 heure ou 1 heure 30. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr. Également le 28 mai.

************

MERCREDI 15 MAI

  • Raconte tapis à 1’h30 à Brive à la médiathèque Michel Dumas, place Nelson-Mandela. Pour les enfants de 4 à 8 ans. Un livre, une histoire, un tapis, c’est le principe de ce rendez-vous proposé par la médiathèque des Chapélies. Imaginez le décor d’un conte réalisé sous la forme d’un tapis en tissu et en volume… Posé à même le sol au milieu de nos jeunes auditeurs, il accueillera les péripéties des personnages de l’histoire, animés et mis en scène par les mains des bibliothécaires. Ce mercredi, C’est l’histoire d’un éléphant. Entrée libre sur inscription. Durée: 1 heure. Infos au 05.55.18.25.56 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Mercredi c’est bibli. Fête des mères de 15h à 16h30 à Brive à la médiathèque municipale, place Charles de Gaulle. Un atelier destiné aux enfants chaque premier mercredi du mois. Atelier limité à 10 enfants plus un accompagnateur par enfant. “Bientôt la fête des mères. C’est l’occasion de faire plaisir à ta maman, en lui offrant des fleurs que tu vas fabriquer avec beaucoup d’amour.” Gratuit mais inscriptions obligatoires. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Théâtre. Contes d’enfants réels à 19h à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Dans le cadre de Théâtre en balade: les classes du conservatoire présentent leur travail du 15 mai au 13 juin avec comme thème cette année la place de l’être humain dans une société qui impose ses choix. Une mise en scène par l’atelier Côte Cour (11 à 13 ans) des contes de Suzanne Lebeau, auteure québécoise, parmi les plus joués dans le monde. 5 contes drôles, impertinents et touchants. Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles. Infos au 05.55.18.17.80 et sur conservatoire.brive.fr.
  • Conférence. Sorcellerie et culte des fontaines en Limousin à 18h30 à Brive au musée Labenche. Une conférence proposée par l’Alliance française avec Marie-France Houdart, sociologue, ethnologue et éditrice. Durée : 1h30. Entrée : 5 euros, gratuit pour les scolaires et étudiants. Infos au 05.55.24.46.53.

************

JEUDI 16 MAI

  • Concert sur le pouce. Sidney Bechet au féminin de 12h30 à 13h15 à Brive, salle d’honneur de l’hôtel de ville. Un quartet de jazz formé de Mary Estrade (clarinette), Jérôme Gast (contrebasse), Marc Estrade (guitare) et Philippe Pouchard (guitare). Au programme: Couperin, Ravel, Prokofiev… Ces concerts sont proposés par la Ville de Brive avec l’Ensemble instrumental de Brive dans le cadre de la Politique des temps. Ils offrent ainsi une pause musicale décontractée lors de la pause déjeuner, vous pouvez même apporter votre sandwich. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.15.25. Prochain concert sur le pouce jeudi 6 juin, Musique française avec Triose.
  • Conférence. Sortir du déni, comment raconter ce qui s’est passé en ex-Yougoslavie à partir de 1991? à 18h30 à Brive à la médiathèque municipale, place Charles de Gaulle. Une conférence proposée en partenariat avec le Centre Edmond Michelet et la Fraternité Edmond Michelet. L’écrivain Louise Lambrichs qui a écrit de très nombreux ouvrages au cours des vingt dernières années, proposera une lecture des évènements survenus en ex-Yougoslavie, sur la question du génocide, de son déni et de sa répétition. “Après plus de vingt ans de travail sur ce qui s’est passé en ex-Yougoslavie, il me semble, d’un côté, avoir compris ce qui s’est passé et pourquoi, de l’autre, percevoir encore une grande incompréhension de ces événements tragiques, non seulement dans l’opinion, mais aussi chez les historiens français. Me fondant à la fois sur mon expérience et sur mon travail publié, j’essaierai donc de rappeler certains faits et de clarifier un certain nombre de points, pour tenter de destituer quelques idées reçues qui continuent de circuler et de faire écran à la compréhension de la réalité actuelle, tout en ouvrant sur de nouvelles perspectives de travail destinées à combattre les dénis manifestes (du moins à mes yeux) – dénis qui me paraissent contreproductifs pour les jeunes générations.” La conférence sera animée par Philippe Bouret, psychanalyste à Brive, membre de l’École de la Cause freudienne et auteur de plusieurs livres et de nombreux articles dans des revues du Champ freudien. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Ballet au cinéma. Cendrillon à 19h30 à Brive au cinéma CGR. Depuis l’Opéra de Paris. Le célèbre conte de Charles Perrault, mis en musique par Sergueï Prokofiev, est transposé dans un décor de cinéma où se succèdent les références aux héros du 7e art américain. Rudolf Noureev propulse sa Cendrillon sous les sunlights hollywoodiens. Avec un producteur pour fée marraine et un acteur vedette comme prince charmant, elle échappe à son destin misérable et voit ses rêves s’accomplir. Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle du chorégraphe, jeune Tatar devenu star internationale. Avec ce « ballet-métaphore », la Compagnie rend hommage à Rudolf Noureev qui fut son directeur. Durée: 2 heures 50. Tarifs: 19 et 13 euros. Infos au 0.892.688.588 et sur cgrcinema.fr/brive.

  • Ciné-débat. Grande-Synthe à 20h30 à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. En présence de la réalisatrice du documentaire, Béatrice Camurat Jaud. Crise migratoire, pollution industrielle, chômage record : la ville de Grande-Synthe (59) est un concentré de crises auxquelles l’ensemble de l’humanité devra bientôt faire face. Pourtant, sous l’impulsion du maire Damien Carême, citoyens, associations et pouvoirs publics se remontent les manches pour trouver des solutions avec enthousiasme et humanisme. La ville de Grande-Synthe, aujourd’hui en pointe sur les questions de transition écologique, devient un vrai laboratoire du futur. Béatrice Camurat Jaud, réalisatrice de ce film documentaire, nous offre un regard sans détour sur les femmes et les hommes œuvrant pour une transition vers un avenir meilleur. Durée du film: 1 heure 30. Tarifs: 3,50 à 7 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

  • Soirée standards du jazz. Jam session Cotton club à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Comédie. Au bar des grandes gueules à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Xavier Peuch. Un patron grognon et radin, un plombier polonais, un cocu dépressif, un VRP allumé, un contribuable énervé, un garçon de café écolo… Tous ont évidemment d’excellentes raisons de se plaindre. Soyez les bienvenus dans un bar bien de chez nous où l’on rencontre une galerie de personnages drôles et hauts en couleurs : un patron grognon et radin, un plombier polonais, un cocu dépressif, un VRP allumé, un contribuable énervé, un garçon de café écolo… Tous ont évidemment d’excellentes raisons de se plaindre. Une nouvelle comédie hilarante qui démontre que les Français ne sont pas tous des « grandes gueules », certains sont aussi de mauvaise foi. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également vendredi 17 et samedi 18 mai ainsi que la semaine suivante jeudi 23, vendredi 24 et samedi 25 mai.

************

VENDREDI 17 MAI

  • Conférence. Les salons et l’art de la conversation: une spécialité française? à 15h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Koenig. Une conférence proposée par l’association Utatel et présentée par Micheline Marchadier, professeur agrégée d’histoire. Qui n’a entendu parler des précieuses et de leurs salons, ce souvenir scolaire masque en fait une réalité sociale et culturelle qui fut très importante dans la formation du mode de penser et de la culture française depuis le 17e siècle. Loin d’être éphémère, l’institution du salon de Madame de Rambouillet à Louise de Vilmorin couvre une période de trois siècles et demi et son impact est incontestable sur la langue, la littérature et l’art de vivre mais aussi la pensée politique. Dans ce creuset, se forgea l’art délicat de la conversation et du débat non académique entre gens égaux non par la naissance mais par l’esprit. Durée : 2 heures. Tarif : 5 euros, entrée libre pour les adhérents. Infos au 05.55.17.84.76 et sur utatel.com.

  • Danse en mai. Lancement. Floe et Mind the Gap à 20h à Brive au parc de la Guierle et sur le parvis du théâtre. Le festival Danse en mai déploie ses rendez-vous du 17 au 31 mai à Brive mais aussi alentour. Une 10e édition articulée autour de la question du corps dans l’espace, en collaboration avec le chorégraphe Christian Rizzo. On commence ce soir avec à 18h30 le vernissage des installations de Christian Rizzo au théâtre puis deux spectacles. Floe de Jean-Baptiste André au parc de la Guierle: morceau détaché de glace de mer de dimensions assez grandes. Pour la réalisation de Floe, Jean-Baptiste André, artiste de cirque a souhaité collaborer avec Vincent Lamouroux, artiste plasticien. Le concept de ce projet tel qu’il l’a défini à l’origine, tenait en la création d’une scénographie qui puisse être exposée en extérieur de manière itinérante, support pour une performance chorégraphique. Floe confronte, de manière pure et dénuée de tout artifice, un corps à un espace. Un homme se retrouve en prise avec cet étonnant relief, qu’il devra pour son propre salut, traverser. Mind the Gap de la compagnie Furinkaï sur le parvis du théâtre: Satchie Noro – danseuse, Dimitri Hatton- artiste de cirque et Silvain Ohl-constructeur se réunissent à nouveau pour écrire: une installation chorégraphique aléatoire et fantasque, à la croisée des chemins. Construction-descontruction, instabilité des sols et des verticales, Alors que tout tombe autour est un espace architectural en permanent déséquilibre. Tel un château de cartes cahoteux, une tour fragile, un campement éphémère, qui installe sa silhouette au cœur de l’espace urbain. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr.

  • Jazz. Philippe Le Jeune Quartet à 20h30 à Brive au Stadium café bowling, 6 avenue Léo Lagrange. Un concert organisé par l’association Brive Jazz & Co. Au programme jazz, blues. Philippe LeJeune est l’un des rares pianistes européens qui se rattachent à la grande tradition pianistique du jazz américain, conjuguant swing, sens de la mélodie et du blues, avec toujours un jeu brillant assorti de sobriété et d’expressivité. Rare privilège pour un musicien européen, Philippe LeJeune tourne régulièrement Outre Atlantique et contribue avec succès à l’image du jazz français aux U.S.A. : six CD enregistrés aux Etats-Unis, dont un live en trio au club Blue Moon de Houston, Texas. Entrée : 20 euros avec une consommation offerte. Réservations au 06.85.67.72.81 ou 06.20.69.34.63. Infos sur la page Facebook.

  • Soirée session acoustique musique irlandaise à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Soirée karaoké à partir de 22h à Brive au bar L’Essentiel, 70 rue Marcelin-Roche. Une soirée animée par Mario. Infos et réservations au 06.22.94.32.74.
  • Comédie. Au bar des grandes gueules à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Xavier Peuch. Un patron grognon et radin, un plombier polonais, un cocu dépressif, un VRP allumé, un contribuable énervé, un garçon de café écolo… Tous ont évidemment d’excellentes raisons de se plaindre. Soyez les bienvenus dans un bar bien de chez nous où l’on rencontre une galerie de personnages drôles et hauts en couleurs : un patron grognon et radin, un plombier polonais, un cocu dépressif, un VRP allumé, un contribuable énervé, un garçon de café écolo… Tous ont évidemment d’excellentes raisons de se plaindre. Une nouvelle comédie hilarante qui démontre que les Français ne sont pas tous des « grandes gueules », certains sont aussi de mauvaise foi. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également samedi 18 mai ainsi que la semaine suivante jeudi 23, vendredi 24 et samedi 25 mai.

************

SAMEDI 18 MAI

  • Café tricot à 14h à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. Un moment convivial et l’occasion de faire de nouvelles rencontres autour du tricot et de la couture, c’est tendance et ça a lieu chaque 3e samedi du mois. Un ouvrage, un café, un échange… il n’y a pas d’âge pour venir monter les mailles à l’endroit à l’envers. L’idée, favoriser les échanges entre les générations et cultiver du lien social. Chacune apporte l’ouvrage qui lui plaît, ou n’apporte rien, passe simplement boire un café, échanger… Jusqu’à 18h. Infos au 05.55.74.20.51
  • Café ciné à 18h à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. Durant deux saisons, le café ciné a donné rendez-vous afin de découvrir et discuter ensemble de ce que le cinéma propose de meilleur. Pour clôturer cette seconde saison, il propose l’exact inverse. Qu’est-ce qu’un nanar? Pour ce dernier Café-Ciné de la saison, Bastien Champougny vous invite à venir le découvrir. Infos au 05.55.74.20.51.
  • Théâtre. Les Fourberies de Scapin à 19h et 22h à Brive au musée Labenche dans les jardins. Dans le cadre de la Nuit des musées et de Théâtre en balade (les classes du conservatoire présentent leur travail du 15 mai au 13 juin avec comme thème cette année la place de l’être humain dans une société qui impose ses choix). Avec les élèves de la classe horaires aménagés théâtre du collège Rollinat (4e et 3e). Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.17.80 et sur conservatoire.brive.fr.
  • Nuit des musées à partir de 19h jusqu’à minuit à Brive au musée Labenche, au musée Edmond Michelet, à la chapelle Saint-Libéral et au musée du compagnonnage. À Labenche: présentation de créations d’élèves, livret-jeu pour les familles, découverte libre de l’exposition et des collections et à 19h et 22h, spectacle vivant Les Fourberies de Scapin de Molière, donné dans les jardins par les élèves de la classe horaires aménagés théâtre du collège Rollinat, durée: 1 heure 30 (infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr). À Saint-Libéral, de 20h à 22h, visite de l’exposition Garde-fous de Thierry Carrier, voir plus bas (infos au 05.55.18.17.70). À Edmond Michelet, ateliers pour petits et grands (faux papiers pour fabriquer des documents à la manière des résistants et les armes de la liberté pour découvrir les armes qu’ils utilisaient, et d’autres surprises), à 20h45 et 22h Tour de chant 1939-1945 par le quintet Sur un air de swing (chansons d’avant-guerre, de l’Occupation et de la Libération) et visite libre de l’exposition et des collections (infos au 05.55.74.06.08. et sur museemichelet.brive.fr). Au musée du compagnonnage, découverte des travaux des compagnons et diffusion à 20h, 21h30 et 23h du documentaire Les chemins de l’excellence (infos au 05.55.73.20.95). Gratuit.
  • Danse en mai. Mignardises et Douce Dame à 19h et 21h à Tulle au musée du Cloître. Le festival Danse en mai déploie ses rendez-vous jusqu’au 31 mai à Brive et alentour. Une 10e édition articulée autour de la question du corps dans l’espace, en collaboration avec le chorégraphe Christian Rizzo. Aujourd’hui, à 19h, Mignardises, création amateur accompagnée par la compagnie Adéquate. À 21h Douce Dame de la compagnie Adéquate, Un quatuor danse, chant et musique ancienne (30 min), dans le cadre de la Nuit des musées. Partant de la chanson d’amour courtois, Douce dame jolie de Guillaume de Machaut (14e siècle), Lucie Augeai et David Gernez s’emparent d’un thème vieux comme le monde et qui pourtant traverse les âges. Un étonnant quatuor, formé de deux danseurs et deux musiciens chanteurs, revisite le jeu amoureux: de la séduction à l’attente, du désir au regret. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr. À voir également le lendemain dimanche à 18h et 18h30 à Aubazine

  • Soirée pop soul. Ayati à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Concert. Initial Data à partir de 22h à Brive au bar L’Essentiel, 70 rue Marcelin-Roche. Ambiance rock. Infos et réservations au 06.22.94.32.74.
  • Comédie. Au bar des grandes gueules à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Xavier Peuch. Un patron grognon et radin, un plombier polonais, un cocu dépressif, un VRP allumé, un contribuable énervé, un garçon de café écolo… Tous ont évidemment d’excellentes raisons de se plaindre. Soyez les bienvenus dans un bar bien de chez nous où l’on rencontre une galerie de personnages drôles et hauts en couleurs : un patron grognon et radin, un plombier polonais, un cocu dépressif, un VRP allumé, un contribuable énervé, un garçon de café écolo… Tous ont évidemment d’excellentes raisons de se plaindre. Une nouvelle comédie hilarante qui démontre que les Français ne sont pas tous des « grandes gueules », certains sont aussi de mauvaise foi. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également la semaine suivante jeudi 23, vendredi 24 et samedi 25 mai.

************

DIMANCHE 19 MAI

  • Modélisme. Bourse d’échanges de 9h à 17h à Brive sous la halle Brassens. Comme chaque année, le Train briviste corrézien organise sa bourse d’échanges toutes collections. Entrée libre.

  • Thé dansant à 1partir de 14h à Brive à l’Espace Chadourne, route de Lissac. C’est dans le cadre du label “Bien vieillir” que la Ville, à travers son Centre communal d’action sociale, organise une série de thés dansants. Il s’agit d’un après-midi festif visant à réunir des personnes isolées et/ou aimant la danse. La Ville, porteuse du projet, en confie la gestion à des associations qui ont à choisir l’orchestre et font payer un prix d’entrée. C’est pour ces associations l’occasion de valoriser leurs actions et à la Ville de répondre à la demande de ses ainés. Celui-ci est mené par l’association Le Trait d’union briviste. Entrée à 8€ avec une boisson offerte. Avis aux amateurs de valse et autre paso doble…

  • Ballet au cinéma. Carmen Suite / Petrouchka à 17h à Brive au cinéma Le Rex, bd Kœnig. En direct de Moscou. Réécriture de l’opéra de Bizet, sur pointes, la sulfureuse Carmen n’a rien perdu de son esprit libre et mutin. Ce ballet sera combiné avec l’histoire du malheureux Petrouchka, la nouvelle création du Bolchoï qui porte en elle l’âme des Ballets Russes. Deux personnages populaires aux caractères bien trempés pour une soirée féminin/masculin. Carmen Suite: l’impétueuse Carmen séduit Don José pour le convaincre de la laisser sortir de prison. Loin des barreaux, elle croit avoir retrouvé sa liberté mais elle se retrouve prisonnière d’un triangle amoureux : alors qu’elle convoite le célèbre torero Escamillo, elle ne parvient pas à se défaire de Don José. Petrouchka: Au carnaval de Saint-Pétersbourg, trois marionnettes prennent vie pour jouer éternellement le même rôle, l’amoureux malheureux Petrouchka, la coquette et un Maure. Las de ce triste rôle qui ne finit jamais bien, Petrouchka s’attaque à son rival et prend la fuite en sortant du théâtre de marionnettes. Durée: 3 heures 46. Tarifs: 23 et 17 euros, 10 pour les moins de 14 ans. . Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

  • Danse en mai. Mignardises et Douce Dame à 18h et 18h30 à Aubazine à l’abbatiale. Le festival Danse en mai déploie ses rendez-vous jusqu’au 31 mai à Brive et alentour. Une 10e édition articulée autour de la question du corps dans l’espace, en collaboration avec le chorégraphe Christian Rizzo. Aujourd’hui, à 18h, Mignardises, création amateur accompagnée par la compagnie Adéquate et intervention de l’atelier danse de l’Empreinte sous la houlette de Caroline Jaubert. À 18h30, Douce Dame de la compagnie Adéquate. Un quatuor danse, chant et musique ancienne (30 min). Partant de la chanson d’amour courtois, Douce dame jolie de Guillaume de Machaut (14e siècle), Lucie Augeai et David Gernez s’emparent d’un thème vieux comme le monde et qui pourtant traverse les âges. Un étonnant quatuor, formé de deux danseurs et deux musiciens chanteurs, revisite le jeu amoureux: de la séduction à l’attente, du désir au regretInfos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr.

 

************

LES EXPOS À VOIR

  • Garde-fous à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Peintures de Thierry Carrier. L’artiste est né en 1973 à Bort-les-Orgues, il vit et travaille dans le Lot. Dans des décors minimalistes, ces hommes, femmes ou enfants, s’exposent dans un vide et un silence étranges. On se retrouve devant un monde de silence, une représentation dépouillée de l’homme, ou de l’empreinte de l’homme. Une peinture à l’huile sur toile généreuse, sensible. Voici comment l’artiste parle de son travail: “Aujourd’hui je m’applique à pratiquer, par une lecture sensible, un art « intelligible ». Les personnages représentés dans mes toiles, (qui sont souvent ma propre représentation) ne sont en aucun cas ancrés dans un espace géographique reconnaissable. Les tableaux sont sans titre et par cela, ne remplissent pas les codes habituels du travail d’un portraitiste. On se retrouve devant différentes mises en situation d’un état, un monde de silence, une représentation dépouillée de l’Homme, un être en suspend et insondable, une peinture reflétant ma propre aspiration au silence”. Entrée libre. Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 16 juin 2019. À noter une visite atelier pour les 8 à 12 ans, mercredi 29 mai de 14h30 à16h, avec la découverte de l’exposition suivie d’une création de portrait ou autoportrait masqué (3,50 euros).
  • 100% polyester et TTT à Brive au théâtre. À partir du 17 mai avec vernissage à 18h30. Une exposition des installations de Christian Rizzo dans le cadre du festival Danse en mai du 17 au 31 mai qui déploie ses spectacles à Brive et alentour. 100% polyester: “L’origine du projet vient de l’envie de pouvoir présenter une danse où le corps-matière est absent. Je voulais rendre visible une idée “dansante” qu’un temps de contemplation / hypnose amènerait à un cheminement imaginaire et / ou à une réflexion sur l’absence… La volonté aussi de réunir mes activités principales (mouvement, costume, son) en un seul et même projet. L’image du vent dans les rideaux à l’heure de la sieste, l’idée des fantômes de chacun, le livre de Paul Virilio esthétique de la disparition, (peut-être certains mobiles de mon enfance), m’ont accompagnés et m’accompagnent encore aujourd’hui sur cette pièce, explique Christian Rizzo. TTT: le projet Tourcoing Taipei Tokyo se construit autour de trois films et de trois villes/pays (et ses partenaires) : Tourcoing (le Fresnoy), Taipei (Digital Education Institute & Institute for Information Industry, le Taipei Artist village, l’Institut français de Taipei et le MOCA), et Tokyo (l’Institut franco-japonais de Tokyo). Ces trois projets dans leur réunion, proposent un point de vue sur les relations corps/ mouvement/espaces. Ils créent ensemble un univers minimal et poétique, où le virtuel dialogue avec l’organique. Entrée libre. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr. Jusqu’au 31 mai 2019.

  • Le cinéma au théâtre à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. Une exposition de Catherine Dubreuil, dessinatrice-reporter, prix de l’Académie des Beaux-Arts Institut de France. C’est à l’aide de plumes Sergent-Major et d’encre de Chine que Catherine Dubreuil, diplômée de l’École Supérieure des Arts décoratifs de Paris, a réinventé son métier de dessinatrice reporter. Cette dessinatrice dans la grande tradition a été lauréate de la Fondation de la Vocation à 22 ans, Prix de l’Académie des Beaux Arts Institut de France en 2012. Discrète, elle s’installe, observe, se fond dans les univers qu’elle affectionne: plateaux de cinéma, théâtres, villes du monde, nature, pompiers de Paris… et va par ses dessins révéler leurs histoires. Avec cette exposition, c’est dans la vie des théâtres parisiens et de leurs coulisses que vous allez pénétrer: Théâtre de l’Odéon, des Champs-Élysées, Saint-Georges, du Palais-Royal, des bouffes du Nord…. Catherine Dubreuil maîtrise la technique du dessin avec une rare précision et raconte ses dessins, elle a fait de son métier un concept: dessinatrice-reporter. Toute la magie de ces lieux mythiques est retranscrit dans ses œuvres, elle croque l’endroit, les comédiens, l’ambiance, le moment… Rien n’est laissé au hasard. Un véritable travail d’orfèvre. Entrée gratuite. Ouvert en semaine de 9h à 12h et de 14h à 19h, samedi de 10h à 12h et 14h à 19h. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51. Jusqu’au 31 mai 2019.
  • Paniers vides et ventres creux à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. “Paniers vides et ventres creux, tel est le sort que la dureté des temps assigne aux Français condamnés à vivre, quatre années durant, au ras des rutabagas.” C’est avec cette phrase que les historiens, Jean-Pierre Azéma et Olivier Wieviorka, débutent leur chapitre “Subir : le rationnement” dans le livre consacré à Vichy 1940-1944. Réalisée à partir des affiches des collections du Centre Michelet, cette exposition traite des difficultés de la vie quotidienne des Français : rationnement alimentaire, pénurie des matières premières, marché noir, font regretter l’abondance des années de paix. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: jusqu’au 30 septembre, du lundi au samedi de 11h à 18h et le samedi de 13h à 18h, à partir du 1er octobre, du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 30 septembre 2019.
  • Drôles d’oiseaux à Brive au centre socioculturel municipal Jacques Cartier. Une exposition des œuvres de l’artiste plasticienne Claudie Guyennon-Duchêne. Née à Lyon et diplômée des Beaux-Arts, cette artiste travaille depuis plusieurs années l’objet textile sous plusieurs formes, ainsi elle crée des “poupées” et “petites mères”, sorte de statues brodées et cousues, cape-conte, etc.
Du textile, elle explore les infinies possibilités : le crochet, la broderie, le tricotin et plus récemment le travail du feutre. Les oiseaux sont très présents dans son travail ainsi que le monde végétal. L’exposition est accompagnée d’un jeu de construction textile qui permet de composer à l’infini une multitude d’oiseaux, d’un jeu coopératif intitulé “Les petits moutons et l’orage” et d’une présentation sur le cycle de la laine pour comprendre les étapes de transformation de cette matière depuis le dos du mouton jusqu’au fil de laine. Explorer, découvrir la matière, toucher, sentir… 
 Au-delà de l’exposition, le projet “99% laine, 1% Cartier” va s’attacher à faire découvrir et à valoriser le patrimoine local et les pratiques artistiques en relation avec laine. L’artiste sera présente plusieurs jours afin de réaliser des ateliers avec les enfants, et les habitants du quartier. L’ensemble des travaux sera exposé au centre Jacques Cartier.. Entrée libre et gratuite. Ouvert du lundi au vendredi, de 8h à 12h15 et de 13h30 à 19h. Infos au 05.55.86.34.60. Jusqu’au 7 juin 2019.
  • Tissage et mythologie à Brive au musée Labenche, salles d’exposition temporaire. Cette exposition présente le travail réalisé par le musée auprès de classes brivistes. Les créations de cinq classes d’artistes en herbe du CE1 au CM2 seront réunies. À partir des collections du musée riches sur le thème tissage et mythologie (tapisseries de Mortlake du 17e siècle et objets de la manufacture Le Clere du 18e siècle notamment) chaque classe a exploré un médium en particulier et présente une création spécifique. Entrée libre. Ouverte du lundi au samedi de 12h à 18h, dimanche de 15h à 18h, fermée le mardi. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 27 mai 2019.
  • Une vie à la Manu à Tulle au musée des armes et au musée du Cloître. Tulle fait partie des plus anciennes manufactures d’armes françaises. La présence de “la Manu”, sur plus de trois cent ans, a profondément façonné la ville et son urbanisme, mais aussi l’histoire des hommes qui y ont pris part. La longévité de cette fabrication liée à l’armement a participé à la constitution d’un patrimoine technique et industriel conséquent, qui se retrouve aujourd’hui au sein des collections des musées de la ville. L’exposition qui couvre la période de 1950 à 2006, met en lien les objets issus des collections et la mémoire d’anciens employés de la Manufacture, captée lors d’entretiens filmés, par la ville de Tulle et l’association Peuple et Culture Corrèze. Au Musée du Cloître, l’exposition met plus spécifiquement en lumière les hommes, leurs métiers et leur savoir-faire mais aussi leur culture commune, comment devenait-on un “nez-noir”. Au musée des Armes, ce sont les bâtiments et les productions qui font l’objet de témoignages et de présentations d’objets. Deux volets complémentaires pour illustrer une aventure industrielle et humaine. Entrée libre. Musée des armes ouvert du mardi au vendredi de 14h à 17h30. Musée u Cloître ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h (du 1er octobre au 14 juin) et de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h (du 15 juin au 30 septembre). Infos au 05.55.26.22.15 et au 05.55.26.91.05. Jusqu’au 11 janvier 2020.
  • Figures de l’animal à Meymac au Centre d’art contemporain, abbaye Saint-André. Qu’est-ce qu’un animal? La réponse à la question paraît simple: tout être vivant qui n’appartient pas à l’espèce humaine. Cette définition courte laisse pourtant des zones grises du coté du seuil où commence la vie et à l’autre bout où elle construit une frontière entre les espèces supérieures, dont la réalité s’amenuise sous l’effet de découvertes révélant des porosités tant en ce qui concerne l’habileté, que l’émotion, l’intelligence ou encore du langage. Les récentes polémiques sur la souffrance animale, amplifiant celles antérieures portant sur l’usage des fourrures ou qualifiant de domination esclavagiste nos rapports aux animaux domestiques et plus encore familiers, montrent la fragilité et la complexité de notre position. Les processus de civilisation visent en effet à construire un positionnement autonome par rapport à l’environnement qui réduit les risques dus à son instabilité et donc à l’égard des animaux quels qu’ils soient. Ils associent mise à distance, curiosité, appropriation carnivore, asservissement opportuniste ou sujétion affective. Dans le rapport à l’animal, l’homme cherche à définir sa singularité, la nature de ce qui constitue le fond de son identité. L’animal à cause de ses proximités multiples (physiques et comportementales), est à la fois l’illustration de l’écart qu’il ressent et la manifestation d’une continuité qui le raccroche au grand ensemble de la planète. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h y compris les jours fériés. Entrée: 5 et 4 euros, gratuit pour les moins de 12 ans. Infos au 05.55.95.23.30 et sur cacmeymac.fr. Jusqu’au 16 juin 2019.