L'actualité en continu du pays de Brive


Chapélies: le « quatre » est tombé

Demolition de la barre "quatre" à la cité des Chapélies

Le bras de l’imposante grue grignote inéluctablement le « quatre », l’immeuble barre de l’allée Normandie Niemen. D’ici mercredi, il ne restera plus rien du bâtiment. Ce sera alors au tour du « deux », son vis-à-vis de l’autre côté de la place. Partagés entre spectaculaire et nostalgique, les habitants des Chapélies ne perdent pas une miette de la rénovation de leur quartier.

La pelle en actionLa pelle spéciale alourdie pour supporter le bras démesurément allongé est entrée en action depuis plusieurs jours. Du « quatre », il ne reste que les deux pignons encore dressés. Toute la partie centrale est déjà tombée sous les griffes du bras mécanique qui travaille sous un jet constant d’eau pour limiter la poussière ambiante. « On commence toujours par le milieu, c’est plus facile, et on réduit les pignons pour minimiser les risques de chutes« , explique l’ingénieur travaux Pierre-Emile Bozon chez Decutis. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’opération attire du monde.

Hassan, Ziya et Carl, trois jeunes des Chaps, immortalisent la démolition sur leur mobileZiya, 20 ans, et ses deux copains Hassan et Carl ont sorti leur mobile et photographient chacun la démolition sous toutes les coutures. « Ça fait bizarre. On a grandi ici et on a toujours vu cette barre. Maintenant on va avoir un trou. Il nous tarde de voir ce qu’on va construire à la place. » Au dessus d’eux, quelques locataires ont malgré la chaleur ouvert fenêtres et volets pour suivre le bras mécanique.  « Et puis on aimerait aussi pouvoir travailler sur le chantier« , espère Hassan qui voit d’un bon présage l’éventualité de « rebâtir » sa cité. « Je viens de terminer l’école et je vais déposer mon CV », assure aussitôt Carl. Plus loin, trois mamies soupirent: « C’est sûr, ça fait mal au cœur. Moi, je l’ai vu construire ce « quatre », explique l’une d’elles.

La démolition déclenche les souvenirsC’est le premier bâtiment à être mis à bas dans le cadre de cette rénovation des Chapélies. Ce vaste projet qui est soutenu par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) devrait s’achever au premier semestre 2014. Mercredi, la pelle attaquera la barre en vis-à-vis de l’autre côté de la place, rue Normandie Niemen. Le « deux » comme disent les habitants pour qualifier ce bâtiment aux quatre entrées 1-3-5-7. « On devrait mettre également deux semaines pour abattre cette barre », précise l’ingénieur. « Après, il faudra évacuer les gravats et niveler le sol. Fin juillet, tout sera fini de ce côté. »

A noter qu’une permanence a été mise en place à la Maison de quartier des Chapélies, rue Jean Dumaitre, pour répondre à vos questions tous les mercredis jusqu’au 29 septembre, de 14h à 17h (sauf du 12 juillet au 25 août) ainsi que les samedis 13 juin, 10 juillet et 11 septembre de 10h à 12h15. Une exposition présente également le nouveau visage du quartier.

Demolition du "quatre", la barre de l'allée Normandie Niemen aux Chapélies

Demolition du "quatre", la barre de l'allée Normandie Niemen aux Chapélies

Demolition du "quatre", la barre de l'allée Normandie Niemen aux Chapélies

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire