L'actualité en continu du pays de Brive


Des élèves font revivre “leur” Seconde guerre mondiale

C’est un beau projet qui prend forme pour la prochaine Foire du livre. Avec l’auteur jeunesse Frédérique Elbaz, 25 CM1-CM2 de Jules Ferry ont entrepris de raviver la mémoire familiale pour témoigner du dernier conflit mondial. Des trajectoires humaines prises dans la tourmente de l’Histoire et qui donneront un livre. Rencontre au centre Edmond Michelet.

 

“Ce livre pour dire la triste réalité.” Le projet est né dans la cour d’école, en novembre dernier, lors de la Foire du livre 2016. Comme bon nombre de ses congénères, l’auteur Frédérique Elbaz était venue en classe parler pendant une heure de son livre Le courage du petit tremble (collection Philoménale aux Éditions du mercredi) qui aborde le thème de la Shoah de manière métaphorique. L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais c’était sans compter sur l’intérêt des enfants. “Le sujet les a captivé. À un moment, l’un d’eux a commencé à parler de son arrière-grand-père, un autre a enchaîné et tout le monde y est allé de son expérience”, raconte l’ancienne journaliste.

Ces bribes encore floues, happées la plupart du temps lors d’une conversation entre adultes, soulevaient des questions, ouvraient autant d’interrogations… “Ils avaient besoin de réponses. Je ne pouvais pas me résoudre à les quitter comme ça et je leur ai proposé qu’ils transmettent eux-mêmes cette mémoire de guerre de leur famille.” Gagnée par cet enthousiasme, leur enseignante Kathy Dumortier a sollicité la Ville qui a accepté de financer le projet échelonné sur quatre rencontres.

“Ils sont extraordinaires de motivation. Lors de notre première séance, ils sont arrivés avec des photos, des lettres, médailles, tickets de rationnement… Ils en avaient parlé avec leurs parents. C’était pour la grande majorité l’occasion de découvrir cette guerre et de comprendre que ce conflit avait touché leur famille. Ils ont mis des noms, des lieux, des images sur l’histoire. Certains ont même des arrière-grand-pères ou arrière-grand-mères encore vivants dont ils ont pu recueillir le témoignage direct.”

“J’ai appris que mon arrière-grand-père était résistant et “avait un faux nom”, raconte Maé qui a retrouvé une carte postale envoyée de Soulac-sur-Mer à Nadaillac. “J’ai écrit mon texte comme si j’étais à la place de cette carte postale.” “Le mien était maquisard”, confie Mel, très fière d’avoir découvert en questionnant ses voisins que dans son jardin, l’arbre qui porte aujourd’hui sa balançoire abritait en 1943 une antenne radio clandestine.

“Moi, j’ai une lettre de mon arrière-grand-père qui décrit les conditions de vie à La Courtine… Il faut que je sache si c’était un camp ou une prison”, enchaîne Jules. Même les plus timides pourraient passer des heures à en parler. “Beaucoup se sont révélés. C’est un projet fédérateur et je suis fascinée par leur intérêt”, avoue Frédérique Elbaz, pourtant habituée aux ateliers d’écriture. “C’est la première fois que je participe à un projet avec une charge historique.”

“Ce n’est pas facile d’écrire sur le sujet. Il faut parler avec les bons mots, les vrais mots“, pèse Maé. En 3 jours d’écriture -“six demi-journées”-, le livre est quasi finalisé. Ils cherchent encore le titre: “pas si facile”, reconnaissent-ils. Dédicaces, acrostiches, archives, remerciements… les élèves peaufinent les derniers détails, d’où leur présence hier après-midi au musée Edmond-Michelet. Ils ont même écrit d’eux-mêmes une chanson pendant leur habituel atelier chant. “Plus jamais, plus jamais ça. La différence, Hitler n’aimait pas ça“, reprend le refrain qu’ils espèrent bien entonner en public, pourquoi pas à l’occasion de la présentation de leur recueil lors de la prochaine Foire du livre, les 10, 11 et 12 novembre 2017. Une 36e édition avec un programme jeunesse qui, après la Sagesse l’an dernier, aura pour thème la liberté  aura pour thème, avec un joli enseignement: “Prends ton envol”.

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Laisser un commentaire