L'actualité en continu du pays de Brive


Journées du patrimoine: A la découverte du Premier Empire

Le Premier Empire est le fil conducteur de cette 34e édition des Journées européennes du patrimoine du 15 au 17 septembre. A cette occasion, de nombreuses manifestations sont organisées à Brive: ciné-débat, fanfares, conférence, concerts, vente aux enchères…

Le Premier Empire est établi en France le 18 mai 1804 par Napoléon Ier. Son épopée commence à la Révolution et s’achève sur le champ de bataille de Waterloo en 1815. Après la période des Cent-Jours qui vit son retour au pouvoir, Napoléon, fait prisonnier par le gouvernement anglais auquel il demandait asile, est envoyé à Sainte-Hélène. Comment l’homme de toutes les batailles, le génial stratège politique et militaire a-t-il accepté de se soumettre à cet emprisonnement en pleine mer?
C’est pourtant là qu’il va livrer une mystérieuse bataille, la dernière mais la plus importante.
C’est le cœur de Monsieur N, film réalisé par Antoine de Caunes avec Philippe Torreton, projeté vendredi 15 à 19h30 au Rex et suivi d’un débat animé par le journaliste et historien David Chanteranne. Le lendemain, samedi 16, il présente l’empereur sous un angle inattendu. Et si ce conquérant était surtout et avant tout un insulaire ? (A 17h30 au Théâtre municipal, entrée libre). Et c’est en musique que sa vie sera retranscrite avec les musiciens de l’orchestre de Paris (samedi 16 au Théâtre municipal à 21h. Précédé d’une fanfare à 16h devant le conservatoire).
Une vente aux enchères regroupant mobilier 1er Empire et Napoléon III à la salle des vente Thomas Martinie, 9 rue André Devaud (dimanche 17 à 14h) va compléter ce tour d’horizon de la figure napoléonienne.

D’illustres brivistes
Pendant ces années, les peuples français comme européens sont bouleversés par la diffusion des idées révolutionnaires et par des guerres incessantes. De nombreux Brivistes sont des figures majeures de cette époque: le juriste Treilhard, le savant Cabanis ou encore le Maréchal Brune, né le 13 mars 1763 à Brive d’un père avocat. Rallié très tôt aux idées de la Révolution, il s’engage dans l’armée en 1791 et se couvre de gloire en Hollande et en Italie. Ambassadeur à Constantinople, il est nommé Maréchal en 1804. Ecarté du pouvoir pour son républicanisme, il répond pourtant à l’appel de Napoléon pendant la période des Cent-jours et fut assassiné en Avignon, victime de la Terreur Blanche.
Des jeux de stratégie avec figurines, proposés par le club briviste « Maréchal Brune », vont offrir au grand public de marcher sur les champs de bataille d’Italie aux côtés du maréchal Brune. (samedi 16 et dimanche 17 de 14h à 18h aux archives.)
A noter également que sa statue, place de la Guierle, sera le point de départ de la fanfare de Saint-Lys en costume 1er Empire, samedi 16 à 11h. Elle fera route vers les jardins du musée Labenche où un apéro-concert suivra.

La Bérézina et le 126e
A l’instar du futur amiral Grivel, la jeunesse briviste parcourt les meurtriers champs de bataille de l’Europe, comme les soldats du 126e régiment d’infanterie qui se sacrifient pour leurs camarades lors de la bataille de la Bérézina.
Cet épisode est évoqué samedi 16 et dimanche 17 dans les jardins des archives municipales (entre 14h et 18h) avec la présentation d’objets, cartes et documents historiques.
Le temps d’un week-end, c’est ainsi l’occasion de se replonger dans cette période en allant à la rencontre des hommes qui ont fait l’histoire. Un programme proposé par la Ville de Brive avec le soutien du Souvenir napoléonien.

Au-delà de cette période, ces Journées sont l’occasion de découvrir le patrimoine et l’histoire de Brive, de la Préhistoire à nos jours, grâce à la participation de nombreux acteurs institutionnels ou associatifs réunis autour d’une programmation riche et variée.
Infos: brive.fr

brivemag.fr

brivemag.fr

Laisser un commentaire