L'actualité en continu du pays de Brive


Laurent Merle et son drone de reconversion

Après 20 ans au régiment briviste, Laurent Merle débute à 43 ans une nouvelle carrière comme télépilote et instructeur de drone. Une passion dont il a fait son métier. Une thérapie aussi pour ce militaire blessé en Afghanistan.

Il y a des hasards… Laurent Merle avait déjà eu les honneurs de Brive mag en 1998. Le jeune Briviste de 24 ans faisait alors partie des premiers engagés volontaires au 126e RI, régiment dans lequel il a servi jusqu’en octobre dernier. Il a définitivement quitté les Bisons et rejoint la vie civile pour vivre à 43 ans de sa passion qu’il aura découvert après un drame.

En 2010 en Afghanistan, le caporal chef a été grièvement blessé lors d’une mission, celle pendant laquelle son camarade Thibault Miloche a été tué. Lui est multi-impacté et risque de perdre le bras. S’en suit des opérations à répétitions, une longue convalescence, un choc post traumatique à retardement et une invalidité à 95%. Une épreuve que le polytraumatisé subit avec courage et détermination. Malgrè l’éprueve, il reste centré sur les autres et leur santé, une vocation de toujours puisqu’il a commencé aux Pompiers de Paris et assure les fonctions de formateur secourisme au régiment.

“Voler me libère”

“Le rugby, c’était fini pour moi. Je me suis mis à l’aéromodélisme. Ça a été une découverte et une thérapie. Le fait de voler me vide la tête, me libère.” Un projet de reconversion finit par murir. Par ce biais, avec toute la rigueur que lui a transmise l’armée, il suit une formation de télépilote drone multirotor et voilure fixe doublé d’instructeur. Il a créé son entreprise en avril dernier: lcm-drone, ses initiales entourant celle du prénom de son épouse Cécile.

Pour l’heure, il dispose de 2 drones. Des bijoux de technologie miniaturisée, “avec système anti collision et caméra stabilisée“, et s’est déjà constitué un réseau de collègues aptes à lui fournir du matériel spécifique si nécessaire. “Les prestations sont multiples, pour professionnels comme particuliers, photos et vidéos pour des événementiels, dans l’immobilier pour inspecter par exemple les toitures ou en thermographie, dans l’agriculture… Il y a un potentiel dans le bassin de Brive et plus largement dans la Nouvelle-Aquitaine.” On ne peut que lui souhaiter de décoller.

Infos sur lcm-drone.webnode.fr. Vous pouvez aussi suivre sa page Facebook sur laquelle il poste régulièrement de très belles photos ou vidéos.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Laisser un commentaire