L'actualité en continu du pays de Brive


Le projet de renouvellement urbain de Rivet soumis à la concertation

Une réunion publique de présentation aura lieu ce soir mercredi 13 septembre à 19h à l’école Lucie Aubrac. Le projet de renouvellement urbain ANRU du quartier de Rivet y sera présenté à la population. Une visite sur le terrain et des permanences sont également prévues. La phase opérationnelle devrait s’étaler de 2018 à 2023.

« C’est un sujet urbain prioritaire« , ont rappelé tout à l’heure à la presse le maire Frédéric Soulier et son adjointe Sandrine Maurin. Défini comme tel en 2015, l’élaboration du projet a suivi son cours avec la signature en 2016 du protocole de préfiguration, puis les études pré-opérationnelles sur le premier semestre 2017. « Nous entrons dans la phase ultime d’écoute et de concertation. Il s’agit de propositions », insiste le maire dont l’enjeu est de « changer le regard sur le quartier », en améliorant le cadre de vie, le quotidien des habitants, comme en relançant l’attractivité résidentielle. « Ce quartier a une vie magnifique sur Brive, c’est un cadre qui n’est pas exploité. »

Ce soir, seront donc présentées aux habitants les grandes lignes du projet de renouvellement d’un quartier en mal d’image, tiraillé entre son haut et son bas. D’où l’objectif de « recréer une vraie centralité », à hauteur de la place des Arcades et ses commerces et autour d’un nouvel équipement regroupant le centre socioculturel, un multi-accueil adapté, des services administratifs, mairie annexe, bureau de poste…

Le renouvellement urbain passera par une diversification de l’offre d’habitat. Notamment avec la déconstruction de 2 bâtiments, Musset et Rabelais, regroupant 50 logements. « Il était trop onéreux de rénover ces bâtiments construits il y a 40 ans et qui présentent aujourd’hui des problèmes de déperdition d’énergie. » Cet espace déconstruit pourraient donner lieu à des espaces publics de jeux comme à une programmation immobilière avec des petites entités résidentielles, pouvant intéresser un promoteur ou Brive habitat », commente Mickaël Jarry, chef de projet Politique de la ville et ANRU.

Le projet inclut la réhabilitation complète des 3 bâtiments Ronsard, Lamartine et Chateaubriand (avec relogement temporaire de leurs locataires) et la réhabilitation intermédiaire des 10 bâtiments « écrivains et peintres » de Rivet haut, à savoir Hugo, Maupassant, Baudelaire, Balzac, Molière, Cézanne, Picasso, Lurçat, Matisse et Renoir qui bénéficieront de travaux de façade, étanchéité, sécurisation… sans entrainer d’interruption dans l’occupation des lieux. Il est également prévu de réhabiliter les 84 logements de la place des Arcades.

La place des Arcades serait repensée « avec plus de vert et moins de minéralité » pour devenir « un vrai lieu de vie« . Ce rôle serait renforcé par la construction presque en vis à vis, de l’autre côté du boulevard Roger Combe, du nouvel équipement multi-services. « Un besoin pour le centre socioculturel qui est éclaté en 5 lieux », explique son directeur Sébastien Penaud. Le lien pourrait être établi autour de la famille, en particulier dans un quartier où vivent en majorité des familles monoparentales et où le taux de chômage dépasse le tiers de la population. « Il faut tenir compte de cette sociologie pour la mise en place des équipements publics », analyse Frédéric Soulier.

Enfin, il est question de poursuivre aussi la structuration du quartier par une reconquête foncière: « Nous disposons d’une grosse réserve foncière de plusieurs hectares aux Beylies basses« , rappelle le maire. « Cette opportunité nous permettrait de capter une nouvelle démographie en jouant sur la mixité de l’habitat, avec des promoteurs classiques mais aussi des particuliers. »

La réflexion est donc ouverte. Tout comme la concertation qui débute ce soir. D’autres rendez-vous sont prévus dès la semaine prochaine:

  • lundi 18 septembre à 18h, une marche organisée pour explorer sur le terrain les futurs changements,
  • des permanences ANRU sur la place des Arcades les mercredis 20, 27 septembre et 4 octobre de 16h à 19h.

Vous pouvez également faire part de vos observations sur une adresse mail dédiée: concertationrivet@brive.fr.

La restitution de cette concertation devrait avoir lieu lundi 9 octobre à 19h, à l’école Lucie Aubrac. Un échéancier assez court « mais qui n’est pas figé s’il faut s’accorder davantage de temps », nuance le maire.

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire