L'actualité en continu du pays de Brive


Le projet Gaubre présenté hier soir en réunion publique

Après plus de deux semaines de consultation, le projet finalisé pour redynamiser Gaubre a été présenté hier soir mercredi 25 janvier en réunion publique. Il s’agit d’accompagner les propositions déjà entérinées du conseil de quartier par des aménagements et animations, notamment sécuriser la circulation sur la rue Jean-Baptiste Toulzac, et implanter de nouvelles activités comme la ludothèque municipale dans l’école dont les 3 classes de maternelles seront transférées à la prochaine rentrée dans les écoles avoisinantes. 1,140 million d’euros va être investi sur les deux ans à venir.

 

Dans une salle de classe de l’école Jules Vallès, ils étaient venus nombreux hier soir assister à cette restitution de concertation. Présenté lors d’une première réunion publique le 9 janvier dernier (voir notre article en cliquant ici), le projet vise, sans attendre le futur dossier ANRU qui sera mené à plus long terme, à « rendre le quartier plus attrayant et vivant, ouvert sur le reste de la ville ». A la fois par des travaux d’accompagnement des actions déjà définies par le conseil de quartier et par l’implantation d’activités. « Plusieurs possibilités ont été soumises à la consultation des habitants », a expliqué Sandrine Maurin, adjointe au maire en charge de la cohésion sociale. Certaines n’ont pas été retenues comme l’intégration d’une régie de quartier ou le transfert du centre municipal d’arts plastiques. Les habitants ont pu apporter leur contribution lors des permanences dans le quartier, par l’intermédiaire d’une adresse mail dédiée et par lien sur le site internet de la Ville.

Après ces deux semaines et demie de concertation, le maire est ainsi revenu devant les habitants pour détailler le projet finalisé qui sera soumis pour validation au prochain conseil municipal de février. « C’est une attente forte des habitants », ont rappelé Frédéric Soulier et les différents intervenants. « On a beaucoup parlé de ce quartier et peu a été fait. Aujourd’hui, il y a un échéancier et un plan de financement« . L’ensemble des aménagements qui vont être menés sur les deux ans à venir s’élève à 1 million 140.000 euros. Ils se concentreront principalement en 2017 sur la partie Est de la rue Toulzac et en 2018 sur la partie Ouest.

Les travaux déjà définis dans le contrat de quartier prévoient pour un montant de 380.000 euros: la création d’un city sport comme aux Chapélies et à Tujac (4e trimestre 2017), deux aires de jeux dont une pour la petite enfance (2e trimestre 2018), un terrain de pétanque (2e trimestre 2018), la déconstruction de la salle Georges-Simon (4e trimestre 2017).

Les aménagements d’accompagnement estimés à 260.000 euros, contribueront à redynamiser le quartier en le rendant plus attrayant. Il s’agit de pacifier la circulation sur la rue Toulzac avec trois plateaux ralentisseur en déplaçant également l’arrêt de bus et en retirant les barrières désuètes (4e trimestre 2017), aménager une aire de jeux enfance (septembre 2017), repenser les espaces verts (4e trimestre 2018), déplacer les containers (2e trimestre 2018) ou matérialiser au sol des stationnements pour plus de lisibilité et accompagner les nouvelles activités (4e trimestre 2017). Une étude sera également menée sur le devenir de certains garages.

Des activités vont être intégrées au quartier en nécessitant 500.000 euros de travaux. L’association TUCSS très active s’installera sur un plateau complet de la barre Latreille (septembre 2018). Il est prévu en avril 2017 l’ouverture d’un appartement pédagogique multi-thématiques, sur les éco-gestes, la sécurité domestique, l’eau consommée, les droits et devoirs des locataires… Il accueillera les classes, mais aussi les habitants. On ne recense qu’une trentaine de ces appartements sur toute la France. La création d’une « place de Gaubre », espace de rencontre et lieu de vie, qui pourrait accueillir vide-greniers et marché. Il est également prévu dès septembre 2017 dans l’école de Gaubre le transfert de la ludothèque municipale à l’étroit dans ses locaux du centre ville et l’aménagement d’une salle pour la vie associative et de quartier, « un espace adapté à la mutualisation » qui serait ainsi un des moteurs de la redynamisation.

Le devenir de l’école de Gaubre a suscité les débats de la part de certains habitants et de l’opposition. Depuis 2006, elle a perdu 39 élèves et ses 3 classes totalisent aujourd’hui seulement 56 enfants sur un espace de 825m2. Le projet prévoit que les trois classes de maternelles soient transférées à la prochaine rentrée vers les écoles avoisinantes Marie Curie et Jules Romain, dans un périmètre de 400m à 600m. « La question du bâtiment public de l’école est partie intégrante du devenir du quartier. On ne peut plus rester comme nous sommes aujourd’hui. Pour redynamiser le quartier, il faut quelquefois prendre des décisions qui ne sont pas populaires », a assumé le maire. « Le service éducation va rentrer en contact avec les 39 familles concernées par ce transfert afin de répondre à toutes leurs interrogations et l’accompagnement des enfants se fera tout au long de l’année 2017 », a assuré Sandrine Maurin.

 

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire