L'actualité en continu du pays de Brive


Le tourisme à l'heure de la grande région

intro rtb

La Chambre de commerce et d’industrie accueille aujourd’hui et demain les 10e R-Evolutions touristiques de Brive, organisées par l’office de tourisme. Durant 2 jours, les congressistes, plusieurs centaines, vont réfléchir, anticiper et construire notre avenir touristique. Ces 10e RTB amorcent des enjeux forts à l’heure de la naissance de la grande région. Pour le coup, une véritable R-Evolution.

publicCes rencontres ont été ouvertes ce matin par Jean-Louis Nesti. Dans son allocution de bienvenue, le président de la CCI a insisté sur les enjeux majeurs que constitue pour le tourisme la prochaine création de la grande région. Majeurs au regard bien sûr du poids économique que représente le secteur du tourisme pour un département comme le notre. Une importance soulignée également par Frédéric Soulier. Le maire de Brive et président de l’Agglo a insisté sur la notion du tourisme, secteur d’avenir à fort potentiel. Il convient donc de bien négocier le virage de la grande région qui liera le Limousin, l’Aquitaine et Poitou-Charente, pour que des territoires ruraux comme le nôtre ne souffre pas de ce regroupement avec des régions littorales, forcément très attractives.

Cette grande région, et l’avenir du tourisme à son échelle, sera essentiellement abordée demain, jeudi. Pour la première fois, seront réunis à la Chambre de commerce, les directeurs et cadres des agences, des comités et des offices de tourisme venant des 3 régions qui uniront prochainement leurs destins. discours du mairePlus d’une centaine de personnes sont attendues, du Limousin, de Poitou-Charente et d’Aquitaine. Un évènement qui se veut riche en échanges, vecteur de rencontres de professionnels qui, demain, seront amenés à travailler ensemble et qui, aujourd’hui, ont à réfléchir aux meilleurs moyens de proposer des projets touristiques pertinents, riches et en adéquation avec la demande, le tout dans un souci d’équité entre les différents territoires.

Cette demande de la part des consommateurs, c’était l’objet des débats et des réflexions de cette première journée. Une sorte d’état des lieux de ce que souhaitent aujourd’hui les touristes, en terme d’offres et de prestations et la manière qu’ils ont de les consommer. Car les choses bougent. Le secteur du tourisme est en perpétuelle évolution et le web y tient une part de plus en plus importante. Choix des destinations, réservations en ligne, avis de consommateurs, modes d’hébergements collaboratifs, tout cela impacte de manière considérable la façon de consommer le tourisme. Autant d’évolutions qui impliquent une réactivité permanente de la part des acteurs du secteur, même si le guide papier tire encore son épingle du jeu.les etudiants

Différence de comportement dans la sélection et l’achat, différence également dans le souvenir que les touristes souhaiteraient garder du séjour ou du voyage. Aujourd’hui, les consommateurs ne veulent plus seulement acheter un produit, mais vivre une expérience, donner du sens à leurs vacances. Là aussi, l’offre touristique, et les acteurs qui la font vivre, doivent pouvoir répondre à ces exigences. Tout cela en utilisant les moyens modernes de communication qu’offre le web pour établir une « bonne e-réputation » primordiale, qu’il s’agisse d’internet, de sites spécialisés et notamment ceux qui recensent des avis de consommateurs et qui sont visités par plus de 9 personnes sur 10 au moment de choisir leurs vacances, ou bien encore des réseaux sociaux comme Facebook sur lesquels 20% des futurs vacanciers se connectent pour préparer leur séjour.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire