L'actualité en continu du pays de Brive


Les auteurs BD n’ont pas coincé la bulle

La dédicace, c’est tout un art. Particulièrement en matière de BD. Les amateurs du genre n’ont pas quitté les stands jusqu’aux départs des auteurs qui n’ont pas eu le temps de lever la tête. Encore une belle moisson cette année.

Pas de grosse pointure sur les stands BD pour cette 36e édition, mais un joli florilège de scénaristes et surtout d’illustrateurs qui ont enchainé dessins sur coups de crayon pendant leur présence. Il y en avait pour tous les styles, les goûts et les âges, réunis dans une même passion.

« Il nous a fallu un an pour faire les 50 planches », expliquent Bruno Fermier (le scénariste féru d’histoire) et Didier Mada (dessinateur coloriste, véritable monument de la bande dessinée malgache) à une lectrice qui feuillette les planches originales d’un de leurs albums en édition de luxe. « Tout est fait à la main? », questionne admirative la dame. « Maintenant, avec le numérique, on ne sait plus trop », argumente-t-elle.

Les deux compères signent une série historique intitulée Even, à prononcer « évan » du prénom de leur héros breton qui mène sa quête pendant la Renaissance, après la mort de François 1er. « Chaque album part d’un fait réel. On raconte la grande histoire à partir de petites. » Ils en sont à leur 3e album et sont venus pour la première fois à Brive avec une petite surprise: leur dernier opus en avant-première, version noir et blanc et en tirage limité numéroté. La version couleur sortira prochainement. Ils travaillent sous la bannière YIL, à compte d’éditeur fédératif.  « Beaucoup nous ont découvert pendant la manifestation. » Leurs albums se sont bien écoulés sur ces 3 jours. Et ils repartent ravis, « prêts à revenir ».

Un peu plus loin, Vincent Henry alterne retrouvailles et signatures. L’éditeur d’origine briviste devenu auteur signe chez Sarbacane avec son neveu Gaël les aventures de Jacques Damour, brave ouvrier-ciseleur pris dans la tourmente de la Commune et immortalisé par Émile Zola. On connait les sujets de prédilection de l’auteur venu également avec son album John Bost, sur le créateur des asiles de La Force en Dordogne, qu’il publie avec Bruno Loth dans sa Boîte à bulles. Ainsi va justement la Foire du livre côté bulles, donnant à pétiller de stand en stand.

Infos sur foiredulivredebrive.net.

Sur ce sujet, vous pouvez également consulter nos précédents articles:

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Laisser un commentaire