L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

MERCREDI 1er NOVEMBRE 2017

  • Marathon en relais. Ekiden à partir de 9h à Brive depuis l’Espace des Trois Provinces. Une 4e édition pour cet Ekiden organisé par l’Entente Brive Tulle athlé. Il s’agit d’un marathon en relais effectué par 6 athlètes, sur les distances enchaînées de 5km, 10km, 5km, 10km, 5km et 7,195km. Le tout sur un parcours plat et rapide. Départ, relais et arrivée se feront aux Trois provinces. Ouvert aux équipes composées d’athlètes licenciés ou non, à partir de la catégorie cadets. Les équipes peuvent être féminines, masculines, mixtes (3 hommes et 3 femmes) ou d’entreprises. Chaque relayeur ne peut effectuer qu’un seul relais. L’épreuve bénéficie du label régional qualificatif au championnat de France. Tarifs: 12 par coureur, réduction de 2 euros pour tous les licenciés FFAthlétisme. Inscriptions uniquement en ligne sur jorganize.fr. Retrait des dossard mardi de 16h30 à 18h à l’Espace des Trois provinces pour les inscrits avant dimanche 29 octobre. Plus de chronométrage après 4h30 de course (départ du dernier relayeur avant 12h30). Infos à ekiden.agglo.brive@gmail.com.

************

JEUDI 2 NOVEMBRE

  • Soirée Brivoiseries autour du jazz et du blues à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Comédie. Célibataire mais je me soigne à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Manuel Montero. Jean-Patrick, célibataire gentil mais un peu niais de 35 ans, cherche l’âme sœur mais ne sait pas comment s’y prendre avec les femmes… Fort heureusement le grand patron est miséricordieux et envoi l’ange Oliver pour aider le pauvre homme dans sa quête du grand amour. Mais Oliver n’est pas tout à fait un ange comme les autres. Il est impatient, macho, mal aimable, et fatigué de ces missions qui se répètent depuis la nuit des temps. Oliver manque cruellement de motivation et frôle la dépression. La rencontre avec Jean-Patrick promet d’être électrique. Oliver réussira-t-il, malgré tout, à accomplir sa mission divine et à faire connaître à Jean-Patrick l’amour de sa vie? Et qui est cette Bénédicte Marin dont Jean-Patrick semble être secrètement amoureux? Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également vendredi 3 et samedi 4 novembre.
************

VENDREDI 3 NOVEMBRE

  • Théâtre. Graine de clou à 20h30 à Brive au centre socioculturel municipal Raoul Dautry. Une soirée proposée par l’association Transversale humanitaire dans le cadre du projet Evad’culture. Un spectacle tout public pour approcher la place de l’humain dans la nature, mais aussi un  hommage poétique rendu au clown comme pollinisateur d’ouverture au monde et à l’autre. L’histoire: suite au « Grand Dessolement » qui a eu lieu sur la Planète Clou, plus rien ni personne n’y vit. Si ce n’est quelques êtres particuliers… Envoyés de Clou sur Terre, des émissaires rescapés ont pour mission de recueillir des spécimens animaux, insectes et végétaux afin de repeupler leur planète. La Professeur Tchô, grande astrophysicienne, cherche à entrer en contact avec eux, afin d’être la première à prouver au monde ces existences extra-terrestres. Mais c’est Pelure, personnage hors norme et intuitif, qui saura guider la scientifique vers son objectif. Son secret? Sa capacité à se « mettre en état de ». Vente des billets sur place par l’association. Entrée: 1,10 euro adulte et 0,60 enfant. Infos au 05.55.23.02.78.

  • Théâtre. Sur Mâle(s à 20h30 à Brive au Théâtre des Gavroches, 3 rue Viallatoux. Après Pyrame et Thisbé, la Cie Gérard Gérard est de retour avec ce nouveau spectacle. Dans un restaurant chinois, entre chien et loup, un cochon s’interroge: Le Karaoké est-il un art sacré ? La tequila permettra-t-elle à l’homme d’accoucher (dans la limite des stocks disponibles) sans huile de palme et sans douleur? Une ode libre et grinçante à nos solitudes portée par 3 comédiens et 3 télécommandes. Un théâtre qui s’amuse du théâtre, de notre monde en toc, de notre quête de virilité et de nos fantasmes préfabriqués. Un spectacle ovniesque et déroutant sur notre irrépressible envie d’y croire. Durée: 1 heure 10. Entrée: 12 et 8 euros. Infos au 05.55.18.91.71 et sur letheatregavroches.free.fr. Également le lendemain samedi 4 novembre à 20h30.

  • Soirée musique à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Comédie. Célibataire mais je me soigne à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Manuel Montero. Jean-Patrick, célibataire gentil mais un peu niais de 35 ans, cherche l’âme sœur mais ne sait pas comment s’y prendre avec les femmes… Fort heureusement le grand patron est miséricordieux et envoi l’ange Oliver pour aider le pauvre homme dans sa quête du grand amour. Mais Oliver n’est pas tout à fait un ange comme les autres. Il est impatient, macho, mal aimable, et fatigué de ces missions qui se répètent depuis la nuit des temps. Oliver manque cruellement de motivation et frôle la dépression. La rencontre avec Jean-Patrick promet d’être électrique. Oliver réussira-t-il, malgré tout, à accomplir sa mission divine et à faire connaître à Jean-Patrick l’amour de sa vie? Et qui est cette Bénédicte Marin dont Jean-Patrick semble être secrètement amoureux? Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également samedi 4 novembre.
************

SAMEDI 4 NOVEMBRE

  • Théâtre. Sur Mâle(s à 20h30 à Brive au Théâtre des Gavroches, 3 rue Viallatoux. Après Pyrame et Thisbé, la Cie Gérard Gérard est de retour avec ce nouveau spectacle. Dans un restaurant chinois de Belleville, entre chien et loup, un cochon s’interroge. Le Karaoké est-il un art sacré? Une énormité burlesque et libre, parée de nos chimères à peine travesties. Un spectacle OVNI « made in China » qui s’amuse de notre monde en toc, de notre quête de virilité, de nos rêves préfabriqués et de notre irrépressible envie d’y croire. Durée: 1 heure 10. Entrée: 12 et 8 euros. Infos au 05.55.18.91.71 et sur letheatregavroches.free.fr.
  • Soirée musicale à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.

  • Théâtre jeunes. L’envol de la fourmi à 11h à Tulle au Théâtre des Sept collines. Dès 3 ans. Un clown et des poules (des vraies!), une drôle d’équipée qui s’avance sur un fil, une joyeuse basse-cour en quête de liberté… Voici le paysage du nouveau spectacle de la compagnie Au fil du vent, emmenée par la clown – funambule Johanna Gallard et ses comparses à plumes. À travers cet exercice d’équilibre peu commun, ces « poulettes » vont découvrir l’entraide… et qui sait, peut-être accomplir leur rêve le plus cher: voler. Un tourbillon fantaisiste qui emporte les tout-petits dans un univers plein de drôleries. Durée: 35 min. Tarif unique 5 euros. Infos au 05.55.26.99.10 et sur septcollines.com.

  • Comédie. Célibataire mais je me soigne à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Manuel Montero. Jean-Patrick, célibataire gentil mais un peu niais de 35 ans, cherche l’âme sœur mais ne sait pas comment s’y prendre avec les femmes… Fort heureusement le grand patron est miséricordieux et envoi l’ange Oliver pour aider le pauvre homme dans sa quête du grand amour. Mais Oliver n’est pas tout à fait un ange comme les autres. Il est impatient, macho, mal aimable, et fatigué de ces missions qui se répètent depuis la nuit des temps. Oliver manque cruellement de motivation et frôle la dépression. La rencontre avec Jean-Patrick promet d’être électrique. Oliver réussira-t-il, malgré tout, à accomplir sa mission divine et à faire connaître à Jean-Patrick l’amour de sa vie? Et qui est cette Bénédicte Marin dont Jean-Patrick semble être secrètement amoureux? Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr.
************

SAMEDI 4 NOVEMBRE

  • Vide-greniers de 9h à 18h à Brive, place Nelson-Mandela aux Chapélies. Inscription: 1,10 euros. Infos et réservations au centre Raoul Dautry au 05.55.23.02.78.

************

LES EXPOS A VOIR

  • Philippe Ségéral dessins à Brive à la chapelle Saint-Libéral et à la médiathèque municipale. Résidant depuis une vingtaine d’années en Normandie et à Paris, Philippe Ségéral expose pour la première fois dans sa ville natale. Né en 1954 à Brive, Philippe Ségéral se consacre dès 1982 au dessin, dont il adopte les différentes techniques : mine de plomb sur papier, fusain, encre, pastel.  Adepte des grands formats, cet artiste affectionne particulièrement les paysages auxquels il donne une dimension poétique, puissante et originelle, par un jeu intense sur l’ombre et la lumière. Rêverie et réalité se mêlent ainsi dans ses œuvres, reflets du regard d’enfant que Philippe Ségéral a réussi à préserver à l’âge adulte. Conçue avec l’artiste en deux volets complémentaires et sur deux lieux, l’exposition présente un ensemble de près de 80 œuvres de cet artiste. La médiathèque présente l’attachement de cet artiste à la littérature, à travers ses dessins originaux, illustrations d’ouvrages comme Le fleuve des âges ou Univers préférables de Pierre Bergougnioux  et L’art du bref de Richard Millet. La chapelle accueille les dessins représentant les paysages de son enfance, le bocage corrézien, la forêt profonde, mais aussi ses souvenirs  de la maison de Cressenssac, du stadium ou du barrage. Entrée libre. La chapelle est ouverte du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. La médiathèque, mardi de 9h30 à 18h, mercredi et vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, jeudi de 9h30 à 12h et de 15h à 18h, samedi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 18 novembre à la médiathèque et jusqu’au 14 janvier à la chapelle. À noter une rencontre avec l’artiste samedi 18 novembre à 15h à la médiathèque.
  • La part visible des camps à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. Cette exposition itinérante est constituée d’un fonds exceptionnel de photographies, prises par les SS dans le camp de concentration de Mauthausen (1938-1945). Autour des camps de concentration comme Mauthausen, des panneaux portaient l’inscription : «Attention – Limite du camp. Interdiction formelle d’entrer, de s’arrêter et de photographier. Tir à vue !» Seul le service d’identification officiel de l’administration (Erkennungsdienst) était autorisé à prendre des images. Créé à Mauthausen en 1940, ce service photographique était rattaché directement au bureau politique. Il était dirigé par deux officiers SS qui employaient plusieurs détenus chargés du développement et du conditionnement des images, ainsi que de la confection d’albums destinés aux SS… Les photographies officielles devaient fournir une image de la sévérité extrême du régime concentrationnaire. Pourtant, elles sont loin de tout révéler sur le fonctionnement du camp : aucun cliché officiel de la violence quotidienne, de l’entreprise d’épuisement par la faim et le travail, des exécutions par le gaz. Ces documents dérobés et sauvegardés au péril de leur vie par des déportés républicains espagnols, avec la complicité d’un civil autrichien, sont un témoignage rare de la brutalité du régime nazi. Ces clichés sont complétés par d’autres, réalisés à la libération du camp, le 5 mai 1945, par les détenus espagnols et les libérateurs américains. Cette exposition internationale a été réalisée conjointement par les Amicales française et espagnole d’anciens déportés de Mauthausen et le ministère de l’Intérieur autrichien. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 16 décembre 2017.
  • Un monde de papier à Brive au centre socioculturel municipal Jacques Cartier. À partir du 30 octobre. L’univers paper-toy de Patrick Pasques, auteur-illustrateur de livres pour enfants, qui travaille le papier. Tout est en papier, découpé, plié, collé… « On peut tout faire en papier, ou presque: des animaux, comme cet ours perdu sur son minuscule iceberg, des avions des voitures, réels ou imaginaires, des personnages, souriant ou grimaçant, des objets de toute sorte jusqu’à des escarpins de haute-couture pour dames distinguées. Le tout mis en scène ou non. » Un monde tout en papier, avec des animaux, des avions, des voitures, des fusées, des personnages, des objets de toute sorte mis en scène avec des éclairages plus ou moins sophistiqués qui sont ensuite photographiés et qui deviennent livres pour enfants. L’exposition de ses œuvres regroupera des constructions de papier, modèles isolés, dioramas ou saynètes, qui ont été utilisés pour illustrer ses livres. Entrée libre et gratuite. Ouvert du lundi au vendredi, de 8h à 12h15 et de 13h30 à 19h. Infos au 05.55.86.34.60. Jusqu’au 24 novembre 2017.
  • Et pans! à Brive à l’Office de tourisme dans la tour du Château d’eau. À partir du 4 septembre. Les Pans de Travassac comme vous ne les avez jamais vus. 24 photographies composent cette exposition, réalisées en juin 2017 dans les anciennes ardoisières par le photographe Michel Vauquois. Aucun filtre n’a été appliqué, que ce soit lors de la prise de vue ou lors du développement : seul un travail sur les contrastes, sur les couleurs et sur les reliefs a été effectué. L’aspect très pictural de certaines images, intensifié par la texture mate de la toile sur laquelle elles ont été imprimées et par la présentation parfois non conforme à la réalité pourra surprendre les plus curieux. Le but du photographe n’est pas documentaire mais est avant tout de partager un regard original sur un lieu chargé. Entrée gratuite. Ouvert du lundi au samedi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 18h30. Infos au 05.55.24.08.80 et sur brive-tourisme.com. Jusqu’au 31 octobre 2017.
  • Gaston Vuiller chez les magiciens et sorciers de la Corrèze au musée du cloître de Tulle. Le musée du Cloître conserve un fonds important lié à Gaston Vuiller, artiste peintre, dessinateur et voyageur, dont l’œuvre et le nom restent intimement mêlés à la Corrèze et au village de Gimel-les-Cascades. Ce fonds est aujourd’hui constitué de trente-sept dessins, trois gravures, un autoportrait (peinture à l’huile sur bois), deux grands tableaux de paysages (dépôts du Centre National des Arts Plastiques) et cinq livres illustrés. En 1900, la ville de Tulle acquiert un premier ensemble de dessins parus en 1899 dans trois épisodes de la revue Le Tour du Monde dans un article intitulé « Chez les magiciens et les sorciers de la Corrèze ». Restaurés en 2012, ces œuvres sur papier restent néanmoins fragiles et particulièrement sensibles à la lumière, et pour cette raison ne peuvent être exposées de manière permanente. Ce nouvel accrochage est l’occasion de les découvrir une nouvelle fois et de partir à la rencontre des figures que Gaston Vuillier appelle les magiciens et sorciers de la Corrèze… Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf dimanche et lundi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h. Infos au 05.55.26.24.22. Jusqu’au 6 janvier 2018.
  • Armand Chassaing alias Mandou à Tulle au Musée des armes. Devoir de mémoire avec ce portrait d’un résistant du corps franc de Tulle de l’Armée secrète. Cette exposition met en lumière six années de la vie d’un Corrézien, Armand Chassaing (1913-1997). De l’année 1939 où jeune officier il est confronté à la guerre et à l’effondrement de 1940 jusqu’aux évènements qui menèrent à la Libération, elle retrace son parcours en tentant d’éclairer l’enchaînement des faits qui amène l’homme, militaire de carrière, à agir en s’évadant lorsqu’il est prisonnier de guerre puis en prenant le maquis dans le secteur de Marcillac-la-Croisille avant de rejoindre l’AS. En 1984, alors que beaucoup de résistants ont choisi le silence, il entreprend de rédiger ses mémoires pour ses fils Patrick et Laurent Chassaing. A partir de premières notes rédigées sur un petit carnet tenu dès sa captivité et intitulé « Ton oeuvre est à toi », son récit autobiographique sous forme de Journal de Marche est livré dans des cahiers manuscrits. Héritiers de cette mémoire familiale, ses fils se sont engagés dans une démarche de transmission, publiant la transcription de ces cahiers (Editions Mille Sources, 2016) et proposant à la Ville trois donations.Entrée libre. Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h30 (fermé le mardi), ouvert également le 1er dimanche du mois. Infos au 05.55.26.22.15. Jusqu’au 24 février 2018.
  • Bijoux d’orients lointains, au fil de l’or, au fil de l’eau au musée de Sarran. Dans la lignée de l’exposition Bijoux des Toits du Monde qui entraînait sur les sentiers de la Route de la soie, l’exposition propose de suivre la voie maritime de ce chemin mythique grâce à la magie de parures archéologiques ou ethniques. Afin de dévoiler la richesse et la diversité des cultures des royaumes d’Arabie à l’Insulinde, l’or, métal légendaire symbole d’éternité, a été choisi comme le fil conducteur de ce périple au fil de l’eau. Plus de trois cent bijoux, provenant de deux collections privées et resplendissant de mille feux, offriront aux visiteurs un voyage dans le temps et dans l’espace. Ils révèlent par leur magnificence et leur variété envoûtante des civilisations disparues et un univers symbolique menacé d’oubli. À cette présentation s’associeront des textiles yéménites, indiens, thaïlandais et indonésiens issus d’une collection privée. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Entrée: 4,50 euros (3 et 3,5 en tarifs réduits). Infos au 05.55.21.77.77 et sur le site museepresidentchirac.fr. Jusqu’au 30 novembre 2017.
Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire