L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

MARDI 14 NOVEMBRE 2017

  • Atelier de langue occitane à 17h30 à Brive, aux archives municipales, 15 rue du docteur Massénat. Un atelier de pratique de la langue proposé chaque mardi par l’Institut d’études occitanes du Limousin en partenariat avec les archives municipales. Durée: 1 heure 30. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr.

  • Spectacle sans frontières. Adana. Vardan Hovanissian & Emre Gültekin à 20h30 à Brive au Théâtre municipal. Octave de la musique du monde 2016 (Victoires de la musique Belges). Une amitié sans frontières (Arménie, Turquie, Belgique). Le projet de la réconciliation entre deux vibrantes cultures musicales. Adana n’est pas seulement le nom de la ville qui a subi de plein fouet la tragédie arménienne il y a tout juste un siècle, c’est aussi le nom d’un espoir, porté par les musiciens, d’une autre Adana où Turcs et Arméniens vivaient en harmonie. Chantés en arménien et en turc, les textes entrent en résonance avec la sonorité mélancolique du doudouk et le travail virtuose du saz et du tanbûr. Ces  deux musiciens,  frères  dans  la  douleur  et  dans  le  souvenir,  nous  emmènent  sur  un  des nombreux  chemins  de  larmes  de  cette  terre.  Comme  une  mémoire  qui  étire  ces  souvenirs,  les chansons et les airs de ce disque nous confient la nostalgie d’une population, distillant des portraits, des images, des évocations. Pour nous montrer la beauté d’un pays, la force de ses paysages, l’espoir de l’amour, la dignité des hommes et la détermination de ceux qui continuent à lutter pour rétablir la vérité. Durée: 1 heure 30. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.24.62.22 et sur le site lestreizearches.com.

  • Projections. En C(h)œur au cinéma à 20h30 à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Le Festival de la Vézère propose une soirée ouverte à tous en deux parties. À 20h30, projection d’un reportage Chœur d’enfants de Brive et Voces8 retraçant les actions éducatives et culturelles menées par les membres de ce groupe britannique avec les enfants des centres socioculturels de la ville, en 2017. Filmé par les jeunes des centres à l’aide de tablettes, en partenariat avec le 400, il présente ce projet depuis le premier atelier de chant choral jusqu’au concert final au Château du Saillant (durée 12 mn). À 21h15, le documentaire Royal Orchestra. Pour célébrer son 125e anniversaire, le prestigieux Orchestre Royal du Concertgebouw d’Amsterdam part en tournée à travers le monde. La réalisatrice, Heddy Honigmann suit les virtuoses à Buenos Aires, Soweto et Saint-Pétersbourg. Elle nous fait partager leur quotidien loin de leurs familles et leur communion avec le public ; elle part également à la rencontre des auditeurs et spectateurs, réunis par la même passion pour la musique (durée: 1 heure 34). Tarifs: 3,50 à 7 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

************

MERCREDI 15 NOVEMBRE

  • Cinéma. Séance spéciale. Titicut Follies à 16h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. À l’occasion du mois du film documentaire. Une séance présentée par le directeur de la salle Romain Grosjean. Bridgewater (Massachusetts), 1967. Frederick Wiseman tourne Titicut Follies, son premier film, dans une prison d’État psychiatrique et atteste de la façon dont les détenus sont traités par les gardiens, les assistants sociaux et les médecins à l’époque. Ce qu’il révèle a valu au film d’être interdit de projections publiques aux États-Unis pendant plus de 20 ans. Témoin discret et vigilant des institutions, Frederick Wiseman pose, avec Titicut Follies, les bases de ce qui fait son cinéma depuis 50 ans. Durée du film: 1 heure 24. Tarifs: 5,50 à 7 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

  • Projection. Être et avoir à 18h à Brive à la médiathèque municipale, place Charles de Gaulle. Dans le cadre du focus sur Nicolas Philibert, programmé avec les Yeux verts et le cinéma Rex à l’occasion du mois du film documentaire 2017, la  médiathèque projette le film le plus connu et récompensé du documentariste. En 2002, Nicolas Philibert signe ce documentaire, en plongeant sa caméra dans une classe communale unique. Le film remporte un immense succès (environ 1,8 millions d’entrées) et gagne le prix Louis Delluc et le César du meilleur montage, en plus d’être présenté en compétition à Cannes.Une école à classe unique au cœur de l’Auvergne : tous les enfants du village sont regroupés autour d’un seul maître, de la maternelle au CM2. Entre repli sur soi et ouverture au monde, ce groupe hétéroclite partage son quotidien pour le meilleur et pour le pire. Durée du film: 104 min. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.

  • Conférence. 1917-1918, dernières années de guerre, une région dévastée: l’Argonne à 18h30 à Brive au musée Labenche. Une conférence proposée par l’Alliance française avec Philippe Lunard. Durée : 1h30. Entrée : 5 euros, gratuit pour les scolaires et étudiants. Infos au 05.55.24.46.53.

************

JEUDI 16 NOVEMBRE

  • Concert sur le pouce. Accords d’avant et d’aujourd’hui de 12h30 à 13h15 à Brive, salle d’honneur de l’hôtel de ville. Avec le Duo Algana: Julien Grostin (contrebasse) et Marie Briois (flûte). Au programme: Salles, Bach, Bergmann, Joubert… Ces concerts sont proposés par la Ville de Brive avec l’Ensemble instrumental de Brive dans le cadre de la Politique des temps. Ils offrent ainsi une pause musicale décontractée lors de la pause déjeuner, vous pouvez même apporter votre sandwich. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.15.25. Prochain concert sur le pouce jeudi 30 novembre, Autour de la musique française avec un duo accordéon et violoncelle.
  • Conférence. Nicolas Philibert, programmer le hasard à 18h à Brive à la médiathèque municipale, place Charles de Gaulle. Une conférence animée par Eva Markovits, programmatrice dans différentes institutions et festivals (Cinémathèque française, Festival d’Amiens, Festival de Brive, Centre Pompidou). Les documentaires de Nicolas Philibert sont le fruit d’une rencontre fortuite et d’un regard de cinéaste curieux. Il s’agit d’apprendre et de comprendre en filmant de façon intuitive, d’investir des lieux et de capter des situations proprement cinématographiques, mais aussi de jouer avec le réel en y infiltrant du récit. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.

  • Visites insolites au musée. Cluedo géant de 19h à 20h30 à Brive au musée Labenche. Le musée vous invite à mener l’enquête le temps d’une soirée pour élucider une mort mystérieuse qui a eu lieu au sein de ses collections. Un dossier, avec les profils des suspects, sera remis aux participants. A eux d’aller les questionner afin de les connaître davantage et de déterminer leurs mobiles, alibis et armes du crime en observant avec attention les objets du musée. Le scénario: les participants sont des journalistes invités à la première conférence de presse de la nouvelle directrice du prestigieux musée Labenche. Celle-ci qui occupe ses fonctions depuis peu, a convié les journalistes en ce 16 novembre pour faire part de ses projets d’acquisitions, d’expositions et ses nouvelles directives pour les années à venir. Alors que les journalistes sont réunis, elle tarde cependant à se présenter au rendez-vous… À partir de 14 ans. 30 participants regroupés en équipe de 5 personnes environ. Tarifs: 3 euros étudiants et moins de 18 ans, 6 euros adulte. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Vous pouvez lire notre article de présentation Mais qui a assassiné la directrice du musée?
  • Théâtre. That moment à 20h30 à Brive au Théâtre de la Grange, 12 rue René Glangeaud. Pièce inédite de Nicolas Esinencu traduite du roumain par Alexandra Lazarescou. Avec la Cie l’Oeil du Silence. « J’ai immédiatement été impressionnée par la pensée follement émancipée de l’auteure et par la puissance de ce texte brut qui prend appui sur le conte populaire du Pinocchio russe pour nous traverser comme un tgv rayant un paysage de neige. Calqué sur la propagation de la corruption au sein des états, le déferlement du langage contamine tout : corps, pensées, objets, actes, désirs. Au cœur de ce déferlement, tels les modèles fétiches habillés en Prada, le trio Père Mère Fils, idoles de l’idéal ultra libéral : l’argent, le succès, la gloire. Il n’y a même plus l’amour dans la recette. » Anne Sicco. Tarifs de 11 à 7 euros. Infos au 05.55.86.97.99 et sur theatredelagrange.free.fr.

  • Concert jazz. Laure Sanchez Trio à 20h45 à Brive, à la salle du Pont du Buy. Le Jazz Club 19100 accueille Laure Sanchez Trio. Lauréat au Tremplin Action Jazz 2016, le groupe s’est formé autour des compositions de Laure Sanchez et propose un répertoire de jazz moderne, aux influences multiples allant de la soul au hip hop en passant par le funk. Ils sortent leur premier EP Breath en décembre 2016, et s’en suit une longue série de concerts en 2017. La bassiste-chanteuse Laure Sanchez présente un répertoire inédit, avec Robin Magord au piano, et Nicolas Girardi à la batterie, deux jeunes musiciens talentueux issus du conservatoire de Bordeaux. Tarifs: 12 et 10 euros. Infos et réservations au 06.19.09.09.55 ou 06.46.77.36.71.

  • Soirée jam session cotton club à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Cinéma. Focus sur Nicolas Philibert. Un animal, des animaux à 21h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. En lien avec la conférence sur l’œuvre de Nicolas Philibert par Eva Markovits à la médiathèque ce même jour à 18h. Présentation de la projection par Eva Markovits. La galerie de zoologie du Museum d’histoire naturelle de Paris était fermée au public depuis un quart de siècle, laissant à l’abandon des centaines de milliers d’animaux naturalisés: mammifères, poissons, reptiles, insectes, oiseaux, batraciens, crustacés, mollusques… Tourné au cours du chantier de rénovation de la galerie (de 1991 à 1994), le film raconte la résurrection de ses étranges pensionnaires. Durée du film: 52 min. Tarifs: 3,50 à 7 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org. À voir également dimanche 19 novembre à 14h, la projection de Retour en Normandie.

  • Musiques actuelles. So Lune à 19h à Tulle aux Lendemains qui chantent. Du trip hop. Romane, violoncelliste de formation classique et Joseph, beatmaker autodidacte, se rassemblent en un mélange de genres, d’influences et d’énergies. A l’instrumentation s’ajoutent des voix : chant, rap et beatbox. So Lune se retrouve dans un style trip hop, hip- hop et downtempo. Ouverture des portes à 18h30. Entrée gratuite. Infos au 05.55.26.09.50 et sur deslendemainsquichantent.org.

  • Comédie. Pas d’panique! c’est la police… à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Avec les comédiens de Psy. Une journaliste d’investigation doit réaliser un reportage dans le commissariat en charge d’arrêter une bande de braqueurs qui échappe aux forces de l’ordre depuis plusieurs mois. Quand elle fait la connaissance des responsables de l’enquête, Ben et Simoni, elle est sûre d’une chose: le Gang n’est pas prêt d’être arrêté… Mais avec ces deux spécimens, elle tient le reportage de sa vie. Glandeurs, cyniques, incompétents… Vous allez adorer les détester. De l’action, une histoire d’amour pas comme les autres, des interrogatoires pleins de tendresse, une intrigue palpitante, plongez au cœur de ce commissariat azimuté. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également vendredi 17 et samedi 18 novembre.

************

VENDREDI 17 NOVEMBRE

  • Ciné-club. Un air de famille à 15h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Koenig. Une projection proposée par l’association Utatel. Un film de Cédric Klapisch sorti en 1996, avec Catherine Frot, Agnés Jaoui, Claire Maurier, Jean-Pierre Bacri, Wladimir Yordanoff, Jean-Pierre Darroussin… La famille Ménard fête un anniversaire dans un restaurant. En une soirée, toutes les tensions , difficultés, rancunes de famille vont surgir du silence… Durée du film: 1 heure 50. Tarif : 5 euros, entrée libre pour les adhérents. Infos au 05.55.17.84.76 et sur utatel.com.

  • Vidéo libre. Maraké carnet de voyage en pays Wayana à 20h30 à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. Un documentaire de Frédéric Bordet. Confrontés à une vague de suicides sans précédent chez les jeunes et afin de défendre leur identité culturelle, de jeunes amérindiens Wayanas de Guyane française décidèrent d’organiser un Maraké, grande fête et rite de passage à l’âge adulte. Réalisé à la demande des organisateurs de l’événement, ce film en est l’histoire. Durée: 1 heure 30. Entrée gratuite. Infos au 05.55.74.20.51.

  • Musiques actuelles. Tchong Libo + Leaft + Koxinhell à 20h30 à Brive au Stadium café bowling, 6 avenue Léo Lagrange. Une soirée reggae avec notamment Tchong Libo, chanteur du groupe Broussaï. « Un projet solo n’est jamais chose facile, surtout quand on est le binôme du duo fusionnel et reconnu Broussaï. Le pari était donc risqué d’autant que Tchong a décidé de saisir l’occasion pour faire une incartade vers le reggae hip hop. Le verdict est sans appel: ce premier opus est une jolie réussite. Lyrics affutées et moments de vies partagés sans concession, Tchong se livre comme rarement. » Reggae. fr. Tarif 10 euros, gratuit pour les moins de 14 ans. Places en vente sur place et à la librairie Bulles de papier, 21 rue Faro. Infos sur la page Facebook, au 06.85.67.72.81 ou 06.20.69.34.63.

  • Soirée musique à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.

  • Nuit de l’eau de 18h à 22h30 à Brive à la Piscine. Une Nuit de l’eau toujours solidaire avec la délégation Unicef Brive Corrèze et les clubs fréqunetant l’équipement munivipal. Les Club des nageurs de Brive, le Club subaquatique briviste, le Brive Limousin triathlon et bien évidemment la Piscine proposeront  aux plus jeunes comme aux plus grands un large programme de démonstrations, d’animations, d’activités et de spectacles. La piscine sera en accès libre à partir de 18h. Une participation libre au profit d’Unicef sera demandée aux participants à l’entrée. Les dons collectés sont destinés aux enfants d’Haïti.

  • Théâtre. Cafi à 20h30 à Allassac, salle culturelle. Dans le cadre du Festival Spectacles sans frontières des Treize arches. Avec la Cie Le Bruit des ombres. Un spectacle délicat et bouleversant à la mémoire d’oubliés de l’histoire. Avril 1956, Louise, 9 ans, de père français et de mère vietnamienne, dite eurasienne, quitte l’Indochine avec toute sa famille sur le bateau le  »Captain Cook ». L’appareillage est précipité, mais dans leurs bagages un morceau de leur monde, des graines : piment, maïs blanc, liseron d’eau, aubergine violette… C’est sa vie au Viet Nam qu’elle nous raconte, son arrivée à Sainte-Livrade-sur-Lot et son  »adaptation » à la France. Souvent avec humour, à travers l’expression de sa force de vie, Louise nous amène à éprouver ce que vécurent ces milliers de familles rapatriées d’Indochine ou d’ailleurs. Inspiré de témoignages existants, articulant sous une forme théâtrale, texte et univers musical original, Cafi nous plonge dans les remous des migrations, élément constitutif de la société française actuelle. Durée: 1 heure 30. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.24.62.22 et sur le site lestreizearches.com.

  • Théâtre. Rumeur et petits jours à 20h30 à Tulle au Théâtre des Sept collines. Avec Raoul collectif. Dans l’atmosphère enfumée d’un studio radio des années 70 (le sous-pull en lurex est un détail qui ne trompe pas), une bande de chroniqueurs débat (ou plutôt s’écoute parler) de la beauté dans son émission phare : épigraphe. Avant de prendre l’antenne, le couperet tombe : la direction a décidé de supprimer le programme… Scandale ! Face à la dissolution du groupe, les résistances s’organisent et les individualités se révèlent au grand jour. Se moquant autant de l’autosatisfaction des uns que du manque d’imagination des autres, Raoul Collectif fustige aussi allègrement le dogme de la pensée unique. «There is no alternative», affirmait Margaret Thatcher. Vraiment ? Après le formidable Le Signal du promeneur, ces « chercheurs de brèches » comme ils aiment à se définir, portent une épopée foutraque, libératrice et franchement salutaire. Durée: 1 heure 40. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.26.99.10 et sur septcollines.com.

  • Comédie. Pas d’panique! c’est la police… à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Avec les comédiens de Psy. Une journaliste d’investigation doit réaliser un reportage dans le commissariat en charge d’arrêter une bande de braqueurs qui échappe aux forces de l’ordre depuis plusieurs mois. Quand elle fait la connaissance des responsables de l’enquête, Ben et Simoni, elle est sûre d’une chose: le Gang n’est pas prêt d’être arrêté… Mais avec ces deux spécimens, elle tient le reportage de sa vie. Glandeurs, cyniques, incompétents… Vous allez adorer les détester. De l’action, une histoire d’amour pas comme les autres, des interrogatoires pleins de tendresse, une intrigue palpitante, plongez au cœur de ce commissariat azimuté. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également samedi 18 novembre.
************

SAMEDI 18 NOVEMBRE

  • Salon de la fête et du mariage de 10h à 19h à Brive à l’Espace des Trois Provinces. Ce salon, gratuit et ouvert à tous, réunit les commerçants et les prestataires de service qui rendent les fêtes inoubliables. Au programme pour les grands comme les petits: stands, défilé de mode, tombola, espace bar-restauration et espace enfants. Plus de 30 exposants accueilleront les visiteurs: traiteurs, pâtisseries et champagnes, mode et bijoux, décoration et design, accessoires de fête, coiffure et esthétique, voyages, fleuristes, photographes, sono, DJ et vidéo, univers bébés et enfants, arts de la table, imprimerie, feux d’artifice… À noter parmi les animations, deux défilés de mode tendance samedi et le dimanche à 16h. Une tombola est dotée de nombreux lots de qualité dont un voyage d’exception, des week-ends de charme, des box… (tirages au sort les samedi et dimanche à 18h). Un salon organisé par l’agence MCV Communication & Événements, en partenariat avec la Ville de Brive et la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Corrèze. Infos sur la page Facebook. Également le lendemain dimanche 19 novembre de 10h à 19h.
  • 600x300-livre_jeunesse4La Ronde des histoires à 10h30 à Brive à la médiathèque municipale, secteur jeunesse. Public de 3 à 8 ans. Chaque mois, les bibliothécaires convient les enfants à une séance de lecture d’albums autour d’une thématique. Thème de celle-ci: l’amitié, une belle aventure. Durée: 45 min. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Café tricot à 14h à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. Un moment convivial et l’occasion de faire de nouvelles rencontres autour du tricot et de la couture, c’est tendance et ça a lieu chaque 3e samedi du mois. Un ouvrage, un café, un échange… il n’y a pas d’âge pour venir monter les mailles à l’endroit à l’envers. L’idée, favoriser les échanges entre les générations et cultiver du lien social. Chacune apporte l’ouvrage qui lui plaît, ou n’apporte rien, passe simplement boire un café, échanger… Jusqu’à 18h. Infos au 05.55.74.20.51.
  • Visites insolites au musée. S’a-musée à de 14h30 à 16h30 à Brive au musée Labenche. Le musée et la danseuse Marie Artaud vous proposent d’appréhender une posture par votre corps avant de regarder l’œuvre. Ces visites insolites vous permettent de rencontrer plus profondément l’œuvre en établissant un lien original et ludique avec l’objet d’art. Aborder une œuvre par le mouvement, telle est la proposition de ces visites « dansées ». Le temps d’un atelier chorégraphique, une danseuse vous propose de découvrir et ressentir la matière « corps-espace ». Ensuite une historienne de l’art vous emmène en visite pour vous faire découvrir quelques œuvres choisies. À l’issue de la conférence, c’est à vous de jouer: quelle œuvre a bien pu servir de support à la proposition de visite dansée? Ces visites « dansées » s’adressent à tous à partir de l’âge de 7 ans. Vous pouvez venir seul, en famille, entre amis. Tarifs: 3 euros étudiants et moins de 18 ans, 6 euros adulte. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Il y en aura deux autres les samedis 16 décembre et 20 janvier. Vous pouvez lire notre article de présentation Mais qui a assassiné la directrice du musée?
  • Rencontre avec Philippe Ségéral et Pascal Riou à 15h à Brive à la médiathèque municipale, place Charles de Gaulle. A l’occasion de l’exposition « Philippe Ségéral, dessins », une rencontre avec l’artiste et l’auteur Pascal Riou qui a publié La nature des hommes, illustré par des lithographies de Philippe Ségéral. Cette rencontre sera un moment privilégié d’échanges sur leur travail d’écrivain et d’illustrateur et sur leur collaboration. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Cinéma. Séance spéciale. J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd à 16h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Représentation chorégraphique dans le patio du cinéma le Rex avant la projection avec les danseurs du New Danse Studio, chorégraphie Françoise Cance. Laetitia Carton signe un film émouvant, tendre et drôle sur une culture et des gens trop peu connus, les sourds. Elle dédie ce film à son ami sourd Vincent qui, mort à l’âge de 32 ans, lui a fait découvrir la langue des signes française, la culture sourde et le monde des sourds. Elle écrit alors le scénario en hommage à ce dernier, comme si elle lui donnait « des nouvelles de son pays, ce monde inconnu et fascinant, celui d’un peuple qui lutte pour défendre sa culture et son identité ». La bande originale est signée Camille, la réalisatrice sait « qu’elle est elle aussi, fascinée par la langue des signes, qu’elle utilise quelquefois sur scène ». Elle la contacte, et Camille accepte tout de suite de participer au film. « Je savais que Camille apporterait cette émotion que je recherchais. » La langue des signes apparaît comme une chorégraphie, un langage du corps. Durée du film: 1 heure 45. Tarifs: 3,50 à 7 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

  • Rencontre. Le monde insolite des champignons à partir de 16h à Brive au musée Labenche. Une rencontre avec Benoît Peyre, mycologue, proposée par l’association Arts et liens. Benoît Peyre amoureux du monde des champignons se consacre depuis treize ans au règne fongique ! A travers de nombreux supports comme la photo, les conférences ou même les poèmes, il offre une vision originale sur la nature qui nous entoure. Entrée libre. Infos au 06.27.83.95.69 et sur lesartsetliens.free.fr.
  • Opéra. L’Ange exterminateur à 18h55 à Brive au cinéma Le Rex, bd Kœnig. Une nouvelle production, en direct du Metropolitan opera de New-York et en haute définition. Retransmission sous titrée en français. L’Anglais Thomas Adès, figure incontournable de l’opéra contemporain, adapte ici le film mythique de Luis Buñuel et dirige lui-même l’orchestre du Met à l’occasion. Dans cette nouvelle production, il scrute la société à la loupe et peigne finement un huis clos où les émotions et les personnalités cachées de chacun sont dévoilées au grand jour. L’histoire: après une soirée à l’opéra, des invités se retrouvent pour dîner chez l’aristocrate Edmundo Nóbile. Une fois le repas terminé, les convives se rendent compte qu’ils ne peuvent quitter la demeure. La porte est ouverte, mais une force invisible empêche qui que ce soit d’entrer ou de sortir… Durée: 2 heures 52. Tarifs: 27 et 19 euros, pour les moins de 14 ans à 12 euros. Cocktail, boisson chaude et petits gâteaux sont offerts à l’entracte. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.
  • Théâtre. Deux comédies de Feydeau à 20h30 à Brive au Théâtre de la Grange, 12 rue René Glangeaud. Une reprise du Théâtre sur le fil. « Rire, c’est se dédoubler, se défendre, résister. Alors rions, rions aux larmes, à se tordre aux éclats, à gorges déployées. » Au programme Feu la mère de Madame: 4h10, c’est la nuit. Yvonne, maîtresse de maison au caractère de feu, dort paisiblement… Lucien, le mari, a oublié ses clés. Contraint de réveiller sa femme, il déclenche ainsi une tempête qu’il n’est pas prêt d’oublier. Le torchon brûle entre les époux… et c’est sans compter les interventions d’Annette, domestique complètement improbable, aussi bourrue que peu réactive. Cerise sur le gâteau de cette nuit déjà mouvementée, “ Joseph, le nouveau valet de chambre de la mère de Madame ”, tant ahuri qu’ahurissant, vient annoncer une terrible nouvelle. La nuit sera longue… Puis Mais n’te promène donc pas toute nue: la désinvolte Clarisse Ventroux a la manie d’évoluer chez elle en chemise de jour, légèrement transparente. Elle s’offre ainsi au regard amusé du domestique, au regard perplexe de son fils de treize ans, aux regards gourmands des visiteurs impromptus et importants, dont le maire de Moussillonles-Indrets, adversaire politique du mari député. Ventroux réprimande sa femme en lui répétant “ Mais n’te promène donc pas toute nue!”, sans parvenir à se faire entendre…. Tarifs de 11 à 7 euros. Infos au 05.55.86.97.99 et sur theatredelagrange.free.fr. Également le lendemain dimanche 19 novembre à 17h.
  • Soirée concert à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Musiques actuelles. Soirée de soutien aux Zygocactus à 20h30 à Tulle aux Lendemains qui chantent. Suite à l’annulation de la soirée du samedi 6 mai dernier, Des Lendemains ouvre ses portes au festival Zygocactus 2017. Pour cette soirée, toute l’équipe du festival vous recevra avec l’esprit du Zygo. Déco, bon esprit, bières et re:stauration seront au rendez-vous. Différents groupes viendront mettre le feu et feront l’animation de cette soirée piquante en émotions. Les bénéfices de cette soirée seront reversés à l’association. Prix libre. Infos au 05.55.26.09.50 et sur deslendemainsquichantent.org.
  • Concert. Nougaro à 20h30 à Terrasson, au centre culturel. Les élèves et les professeurs du Conservatoire à rayonnement départemental de la Dordogne – Antenne Vallée Vézère rendent hommage à cet immense artiste qu’était Claude Nougaro. Venez découvrir ou redécouvrir des chansons comme Cécile, l’Amour Sorcier, Le jazz et la java, Armstrong, Comme une piaf, Si les cigales… Ce spectacle mis en scène par Michel Lassalvetat (de l’ADETA) réunit un chœur d’enfants, un orchestre, des petites formations instrumentales et le groove project (musique amplifiée). Durée: 1 heure. Tout public. Tarifs: de 10 à 4 euros. Infos au 05.53.50.13.60 et sur centre-culturel-terrasson.fr.
  • Comédie. Pas d’panique! c’est la police… à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Avec les comédiens de Psy. Une journaliste d’investigation doit réaliser un reportage dans le commissariat en charge d’arrêter une bande de braqueurs qui échappe aux forces de l’ordre depuis plusieurs mois. Quand elle fait la connaissance des responsables de l’enquête, Ben et Simoni, elle est sûre d’une chose: le Gang n’est pas prêt d’être arrêté… Mais avec ces deux spécimens, elle tient le reportage de sa vie. Glandeurs, cyniques, incompétents… Vous allez adorer les détester. De l’action, une histoire d’amour pas comme les autres, des interrogatoires pleins de tendresse, une intrigue palpitante, plongez au cœur de ce commissariat azimuté. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr.

************

DIMANCHE 19 NOVEMBRE

  • Salon de la fête et du mariage de 10h à 19h à Brive à l’Espace des Trois Provinces. Ce salon, gratuit et ouvert à tous, réunit les commerçants et les prestataires de service qui rendent les fêtes inoubliables. Au programme pour les grands comme les petits: stands, défilé de mode, tombola, espace bar-restauration et espace enfants. Plus de 30 exposants accueilleront les visiteurs: traiteurs, pâtisseries et champagnes, mode et bijoux, décoration et design, accessoires de fête, coiffure et esthétique, voyages, fleuristes, photographes, sono, DJ et vidéo, univers bébés et enfants, arts de la table, imprimerie, feux d’artifice… À noter parmi les animations, le défilé de mode tendance à 16h. Une tombola est dotée de nombreux lots de qualité dont un voyage d’exception, des week-ends de charme, des box… (tirage au sort à 18h). Un salon organisé par l’agence MCV Communication & Événements, en partenariat avec la Ville de Brive et la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Corrèze. Infos sur la page Facebook.
  • Cinéma. Focus sur Nicolas Philibert. Retour en Normandie à 14h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. En 1975, alors jeune assistant, Nicolas Philibert participait à l’aventure exceptionnelle du film de René Allio, Moi, Pierre Rivière…. Ce long métrage racontait l’histoire d’un fait divers survenu dans le bocage normand en 1835, selon lequel un jeune paysan de 20 ans avait égorgé à coups de serpe une partie de sa famille. Tourné non loin de l’endroit où le triple meurtre avait eu lieu, le film d’Allio allait devoir une grande part de sa singularité et de sa force au fait que la plupart des rôles avaient précisément été confiés à des paysans de la région. 30 ans ont passé. Aujourd’hui, Nicolas Philibert a décidé de les retrouver, aussi bien pour évoquer cette aventure partagée que pour les filmer dans leur présent. Durée du film: 52 min. Tarifs: 3,50 à 7 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

  • Concert solidaire à 14h à Brive en l’église du Sacré Cœur des Rosiers. Un concert au profit du Securs catholique organisateur. Au programme: les enfants de la Maîtrise Edmond Michelet, l’Ensemble vocal de Terrasson, Danièle et Jean-Pierre et la Chorale du Secours catholique. Participation libre. Infos au 05.87.49.59.72.
  • Danse. Quartiers libres à 17h à Brive au Théâtre municipal. Dans le cadre du Festival Spectacles sans frontières des Treize arches. Avec Nadia Beugré (Côte d’Ivoire). Pugnace et déterminée, l’artiste ivoirienne interroge les espaces tabous inaccessibles aux femmes. Y a-t-il des espaces où nous ne pouvons pas aller? Des lieux que nous n’avons pas le droit d’explorer? Et si nous y allions? Qu’en ferions-nous? Que deviendrions-nous? Quartiers libres explore et révèle ces espaces tabous où l’on nous impose de nous reclure, ces lieux interdits dans lesquels on choisit d’errer : espaces d’expression, de soumission, de révélation. À l’image des simples bouteilles de plastique vides qui l’entourent, la danseuse se transforme au fil des quartiers libres qu’elle se donne. Nadia Beugré porte l’héritage de la compagnie Tché Tché, basée à Abidjan, uniquement composée de femmes, dans laquelle elle dansera de 1997 à 2007, année de la mort de sa fondatrice, Béatrice Kombé. Elle décide de ne pas reprendre le flambeau et part en 2009 se former auprès de Germaine Acogny à Dakar, puis de Mathilde Monnier à Montpellier.Attention, placement libre sur le plateau de la grande salle donc jauge réduite. Durée: 1 heure 30. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.24.62.22 et sur le site lestreizearches.com.

  • Théâtre. Deux comédies de Feydeau à 17h à Brive au Théâtre de la Grange, 12 rue René Glangeaud. Une reprise du Théâtre sur le fil. « Rire, c’est se dédoubler, se défendre, résister. Alors rions, rions aux larmes, à se tordre aux éclats, à gorges déployées. » Au programme Feu la mère de Madame: 4h10, c’est la nuit. Yvonne, maîtresse de maison au caractère de feu, dort paisiblement… Lucien, le mari, a oublié ses clés. Contraint de réveiller sa femme, il déclenche ainsi une tempête qu’il n’est pas prêt d’oublier. Le torchon brûle entre les époux… et c’est sans compter les interventions d’Annette, domestique complètement improbable, aussi bourrue que peu réactive. Cerise sur le gâteau de cette nuit déjà mouvementée, “ Joseph, le nouveau valet de chambre de la mère de Madame ”, tant ahuri qu’ahurissant, vient annoncer une terrible nouvelle. La nuit sera longue… Puis Mais n’te promène donc pas toute nue: la désinvolte Clarisse Ventroux a la manie d’évoluer chez elle en chemise de jour, légèrement transparente. Elle s’offre ainsi au regard amusé du domestique, au regard perplexe de son fils de treize ans, aux regards gourmands des visiteurs impromptus et importants, dont le maire de Moussillonles-Indrets, adversaire politique du mari député. Ventroux réprimande sa femme en lui répétant « Mais n’te promène donc pas toute nue! », sans parvenir à se faire entendre…. Tarifs de 11 à 7 euros. Infos au 05.55.86.97.99 et sur theatredelagrange.free.fr.

************

LES EXPOS A VOIR

  • Roger Laplénie ou le paysage intimiste à Brive au musée Labenche, salles d’exposition temporaire. Une rétrospective de ce peintre (1911-1995) natif de Brive. Roger Laplénie passa l’essentiel de sa vie dans la cité gaillarde où il repose aujourd’hui. Travailleur acharné, cet artiste productif, bienveillant et apprécié de tous était profondément épris de notre région et la représenta abondamment. S’il est connu essentiellement pour ses paysages « néo-impressionnistes », il s’essaya aussi tout au long de sa vie à d’autres genres et à d’autres styles, dans sa quête d’une perfection artistique à laquelle il aspirait. Impliqué dans de nombreuses associations, celui qui fut également professeur de dessin et de peinture n’a jamais ménagé sa peine pour faire partager au plus grand nombre son amour de la l’art et de la nature et pour encourager des vocations, laissant ainsi un souvenir vivace dans notre ville où un square porte même son nom. L’art était, selon ses propres mots, « une raison de vivre, un refuge parmi toutes (l)es vilenies de la vie actuelle ». Toutefois, timide à l’extrême – ce qui fut un frein à la reconnaissance qu’il méritait -, Roger Laplénie reste par certains aspects un mystère, même pour les personnes qui ont eu la chance de le connaître. L’exposition est accompagnée d’un catalogue. Entrée libre. Volet en salle d’expositions temporaires : du lundi au samedi de 12h à 18h ; le dimanche de 15h à 18h ; fermeture le mardi. Volet en salle permanente: tous les jours, sauf le mardi, de 14h à 18h. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 19 mars 2018.
  • Philippe Ségéral dessins à Brive à la chapelle Saint-Libéral et à la médiathèque municipale. Résidant depuis une vingtaine d’années en Normandie et à Paris, Philippe Ségéral expose pour la première fois dans sa ville natale. Né en 1954 à Brive, Philippe Ségéral se consacre dès 1982 au dessin, dont il adopte les différentes techniques : mine de plomb sur papier, fusain, encre, pastel. Adepte des grands formats, cet artiste affectionne particulièrement les paysages auxquels il donne une dimension poétique, puissante et originelle, par un jeu intense sur l’ombre et la lumière. Rêverie et réalité se mêlent ainsi dans ses œuvres, reflets du regard d’enfant que Philippe Ségéral a réussi à préserver à l’âge adulte. Conçue avec l’artiste en deux volets complémentaires et sur deux lieux, l’exposition présente un ensemble de près de 80 œuvres de cet artiste. La médiathèque présente l’attachement de cet artiste à la littérature, à travers ses dessins originaux, illustrations d’ouvrages comme Le fleuve des âges ou Univers préférables de Pierre Bergougnioux et L’art du bref de Richard Millet. La chapelle accueille les dessins représentant les paysages de son enfance, le bocage corrézien, la forêt profonde, mais aussi ses souvenirs de la maison de Cressenssac, du stadium ou du barrage. Entrée libre. La chapelle est ouverte du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. La médiathèque, mardi de 9h30 à 18h, mercredi et vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, jeudi de 9h30 à 12h et de 15h à 18h, samedi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 18 novembre à la médiathèque et jusqu’au 14 janvier à la chapelle. À noter une rencontre avec l’artiste samedi 18 novembre à 15h à la médiathèque.
  • Mafalda, une petite fille de 50 ans à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. En marge de la 36e Foire du livre de Brive. On ne présente plus le personnage de bande dessinée Mafalda, petite fille qui découvre la vie, ses joies, ses absurdités et ses horreurs. À travers l’éveil d’un enfant, Quino nous livre une réflexion humaniste sur le monde et sur l’être humain. Né en 1932, Joaquin Salvador Lavado, dit Quino, a créé cette petite fille attachante, curieuse et incrédule en 1964. Un personnage qui très vite connaîtra un succès aussi durable qu’international. Curieuse, avide de découvrir le monde, Mafalda est devenue un emblème dans son pays d’origine, l’Argentine, mais également dans le monde entier! En cinq décennies, elle aura marqué le monde de la bande dessinée grâce à son humour subtil et l’engagement contestataire de son auteur. Entrée gratuite. Ouvert en semaine de 9h à 12h et de 14h à 19h, samedi de 10h à 12h et 14h à 19h. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51. Jusqu’au 19 novembre 2017. À noter également la, projection de la série animée Mafalba samedi 18 novembre à partir de 15h30 et un atelier bande dessinée le même jour de 14h30 à 17h30.
  • La part visible des camps à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. Cette exposition itinérante est constituée d’un fonds exceptionnel de photographies, prises par les SS dans le camp de concentration de Mauthausen (1938-1945). Autour des camps de concentration comme Mauthausen, des panneaux portaient l’inscription : «Attention – Limite du camp. Interdiction formelle d’entrer, de s’arrêter et de photographier. Tir à vue !» Seul le service d’identification officiel de l’administration (Erkennungsdienst) était autorisé à prendre des images. Créé à Mauthausen en 1940, ce service photographique était rattaché directement au bureau politique. Il était dirigé par deux officiers SS qui employaient plusieurs détenus chargés du développement et du conditionnement des images, ainsi que de la confection d’albums destinés aux SS… Les photographies officielles devaient fournir une image de la sévérité extrême du régime concentrationnaire. Pourtant, elles sont loin de tout révéler sur le fonctionnement du camp : aucun cliché officiel de la violence quotidienne, de l’entreprise d’épuisement par la faim et le travail, des exécutions par le gaz. Ces documents dérobés et sauvegardés au péril de leur vie par des déportés républicains espagnols, avec la complicité d’un civil autrichien, sont un témoignage rare de la brutalité du régime nazi. Ces clichés sont complétés par d’autres, réalisés à la libération du camp, le 5 mai 1945, par les détenus espagnols et les libérateurs américains. Cette exposition internationale a été réalisée conjointement par les Amicales française et espagnole d’anciens déportés de Mauthausen et le ministère de l’Intérieur autrichien. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 16 décembre 2017.
  • Un monde de papier à Brive au centre socioculturel municipal Jacques Cartier. L’univers paper-toy de Patrick Pasques, auteur-illustrateur de livres pour enfants, qui travaille le papier. Tout est en papier, découpé, plié, collé… « On peut tout faire en papier, ou presque: des animaux, comme cet ours perdu sur son minuscule iceberg, des avions des voitures, réels ou imaginaires, des personnages, souriant ou grimaçant, des objets de toute sorte jusqu’à des escarpins de haute-couture pour dames distinguées. Le tout mis en scène ou non. » Un monde tout en papier, avec des animaux, des avions, des voitures, des fusées, des personnages, des objets de toute sorte mis en scène avec des éclairages plus ou moins sophistiqués qui sont ensuite photographiés et qui deviennent livres pour enfants. L’exposition de ses œuvres regroupera des constructions de papier, modèles isolés, dioramas ou saynètes, qui ont été utilisés pour illustrer ses livres. Entrée libre et gratuite. Ouvert du lundi au vendredi, de 8h à 12h15 et de 13h30 à 19h. Infos au 05.55.86.34.60. Jusqu’au 24 novembre 2017.
  • Gaston Vuiller chez les magiciens et sorciers de la Corrèze au musée du cloître de Tulle. Le musée du Cloître conserve un fonds important lié à Gaston Vuiller, artiste peintre, dessinateur et voyageur, dont l’œuvre et le nom restent intimement mêlés à la Corrèze et au village de Gimel-les-Cascades. Ce fonds est aujourd’hui constitué de trente-sept dessins, trois gravures, un autoportrait (peinture à l’huile sur bois), deux grands tableaux de paysages (dépôts du Centre National des Arts Plastiques) et cinq livres illustrés. En 1900, la ville de Tulle acquiert un premier ensemble de dessins parus en 1899 dans trois épisodes de la revue Le Tour du Monde dans un article intitulé « Chez les magiciens et les sorciers de la Corrèze ». Restaurés en 2012, ces œuvres sur papier restent néanmoins fragiles et particulièrement sensibles à la lumière, et pour cette raison ne peuvent être exposées de manière permanente. Ce nouvel accrochage est l’occasion de les découvrir une nouvelle fois et de partir à la rencontre des figures que Gaston Vuillier appelle les magiciens et sorciers de la Corrèze… Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf dimanche et lundi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h. Infos au 05.55.26.24.22. Jusqu’au 6 janvier 2018.
  • Armand Chassaing alias Mandou à Tulle au Musée des armes. Devoir de mémoire avec ce portrait d’un résistant du corps franc de Tulle de l’Armée secrète. Cette exposition met en lumière six années de la vie d’un Corrézien, Armand Chassaing (1913-1997). De l’année 1939 où jeune officier il est confronté à la guerre et à l’effondrement de 1940 jusqu’aux évènements qui menèrent à la Libération, elle retrace son parcours en tentant d’éclairer l’enchaînement des faits qui amène l’homme, militaire de carrière, à agir en s’évadant lorsqu’il est prisonnier de guerre puis en prenant le maquis dans le secteur de Marcillac-la-Croisille avant de rejoindre l’AS. En 1984, alors que beaucoup de résistants ont choisi le silence, il entreprend de rédiger ses mémoires pour ses fils Patrick et Laurent Chassaing. A partir de premières notes rédigées sur un petit carnet tenu dès sa captivité et intitulé « Ton oeuvre est à toi », son récit autobiographique sous forme de Journal de Marche est livré dans des cahiers manuscrits. Héritiers de cette mémoire familiale, ses fils se sont engagés dans une démarche de transmission, publiant la transcription de ces cahiers (Editions Mille Sources, 2016) et proposant à la Ville trois donations.Entrée libre. Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h30 (fermé le mardi), ouvert également le 1er dimanche du mois. Infos au 05.55.26.22.15. Jusqu’au 24 février 2018.
  • Bijoux d’orients lointains, au fil de l’or, au fil de l’eau au musée de Sarran. Dans la lignée de l’exposition Bijoux des Toits du Monde qui entraînait sur les sentiers de la Route de la soie, l’exposition propose de suivre la voie maritime de ce chemin mythique grâce à la magie de parures archéologiques ou ethniques. Afin de dévoiler la richesse et la diversité des cultures des royaumes d’Arabie à l’Insulinde, l’or, métal légendaire symbole d’éternité, a été choisi comme le fil conducteur de ce périple au fil de l’eau. Plus de trois cent bijoux, provenant de deux collections privées et resplendissant de mille feux, offriront aux visiteurs un voyage dans le temps et dans l’espace. Ils révèlent par leur magnificence et leur variété envoûtante des civilisations disparues et un univers symbolique menacé d’oubli. À cette présentation s’associeront des textiles yéménites, indiens, thaïlandais et indonésiens issus d’une collection privée. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Entrée: 4,50 euros (3 et 3,5 en tarifs réduits). Infos au 05.55.21.77.77 et sur le site museepresidentchirac.fr. Jusqu’au 30 novembre 2017.
Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire