L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

MARDI 12 DÉCEMBRE 2017

  • Atelier de langue occitane à 17h30 à Brive, aux archives municipales, 15 rue du docteur Massénat. Un atelier de pratique de la langue proposé chaque mardi par l’Institut d’études occitanes du Limousin en partenariat avec les archives municipales. Durée: 1 heure 30. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr.
  • Opéra au cinéma. La Bohème à 19h30 à Brive au cinéma CGR. En direct de l’Opéra de Paris, en VO sous titré. Est-ce parce que Murger avait lui-même connu cette existence au cours de sa jeunesse? Nul autre que lui ne sut décrire avec plus de justesse, dans ses Scènes de la vie de bohème, ces artistes fauchés, crève-la-faim, prêts à brûler un manuscrit contre un peu de feu mais qui rêvaient une autre vie à l’âge de la bourgeoisie matérialiste triomphante. En s’emparant de ces scènes, Puccini nous livre, à travers la relation du poète Rodolfo et de la fragile Mimi, une histoire d’amour bouleversante et quelques-unes de ses plus belles pages d’opéra. La mise en scène de cette nouvelle production est confiée à Claus Guth qui situe le drame dans un futur sans espoir où l’amour et l’art deviennent la dernière transcendance. Durée: 2 heures 35. Tarifs: 19 et 15 euros. Infos au 0.892.688.588 et sur cgrcinema.fr/brive.

************

MERCREDI 13 DÉCEMBRE

  • Conférence. Jeanne Mance et la fondation de Montréal à 18h30 à Brive au musée Labenche. Une conférence proposée par l’Alliance française en partenariat avec l’association Québec-Pays de Corrèze. Elle sera animée par Jean-Paul Pizelle. Durée : 1h30. Entrée : 5 euros, gratuit pour les scolaires et étudiants. Infos au 05.55.24.46.53.

************

JEUDI 14 DÉCEMBRE

  • Cinéma et droits humains. Rara à 18h30 à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Une projection du film de Pepa San Martin en partenariat avec le groupe briviste Amnesty International. A Viña del Mar, au Chili, une pré-ado est tiraillée entre son père, remarié, et sa mère, qui vit avec une femme. Pour son premier long métrage, la réalisatrice signe une chronique tendre, aux enjeux prévisibles, mais à la mise en scène délicate. Des moments à savourer lorsque la gamine espionne, sans tout à fait les comprendre, les conversations des adultes. . Durée du film: 90 min. Tarifs: 3,50 à 7 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

  • Apéro-concert. Non Stop Tango Trio à 18h30 à Brive à l’auditorium Francis Poulenc. Non Stop Tango Trio est formé de trois musiciens, une polonaise au violoncelle, Anna Mikulska, un franco-espagnol au piano, Philippe Argenty, et un argentin au bandonéon, Dario Polonara, qui revisitent avec fougue les musiques de leurs racines, racines qui les ont naturellement menés vers le tango. Ils seront également accompagnés par des danseurs. Le tango argentin est né sur les rives du Rio de la Plata où des milliers d’hommes se sont donné rendez vous pour chercher l’or et la fortune. Mais la pépite qu’ils ont découverte n’était pas le fameux métal précieux mais plutôt des sons et des pas dansés, ce tango argentin issu du mélange des cultures, en particulier de la Vieille Europe et de ces nombreuses cultures musicales, avec la valse, un des piliers du tango, mais aussi la Mazurka ou la Polka et bien sûr les couleurs et les rythmes de l’Espagne. Tarif: 8 euros. Infos au 05.55.18.17.80 et sur conservatoire.brive.fr.

  • Théâtre. Mme Klein à 20h30 à Brive au Théâtre municipal. Une création de la Cie Pandora. Trio nocturne. À Londres, en 1934, un jour, une nuit. Mélanie Klein, célèbre psychanalyste, vient d’apprendre la mort de son fils Hans en Hongrie. Sa fille Melitta lui soutient que c’est un suicide et la rend responsable. Paula, une amie de Melitta, devient le témoin involontaire du conflit de la mère et de la fille. Avec une distance toute britannique, qui n’exclut pas le rire au cœur des ces affrontements douloureux, Nicholas Wright cerne et compose, à la façon d’une sonate en trois mouvements, le trio féminin dominé par la voix redoutable de la mère. Peu importe que l’on connaisse ou non la vie et l’œuvre de Mélanie Klein, cette grande pionnière de la psychanalyse des enfants ; la pièce de Nicholas Wright, à partir d’événements réels, porte suffisamment les personnages et la situation pour que le spectateur suive avec le plus grand intérêt et émotion, les épisodes variés de cette grande nuit résolutive. Durée estimée: 2 heures. Placement libre. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.24.62.22 et sur le site lestreizearches.com. À noter une rencontre en avant-scène à 18h à la médiathèque municipale, place Charles de Gaulle.
  • Cinéma. Séance spéciale. Sans adieu à 21h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Sélection officielle ACID Cannes 2017. En présence du producteur Pierre Vinour. Christophe Agou, photographe français installé aux États-Unis et réputé pour ses séries sur les attentats du 11 Septembre, signe, avec Sans Adieu, son premier long-métrage, éloge du monde paysan. Tourné entre 2002 et 2015, le réalisateur est décédé en septembre 2015, à l’âge de 45 ans, pendant les dernières retouches du montage. Ce documentaire posthume, qui montre au plus près l’isolement de petits exploitants du Forez, n’est d’ailleurs pas sans rappeler la trilogie Profils Paysans de Depardon, réalisé dans des régions voisines. Filmés dans une lumière naturelle qui retranscrit parfaitement l’âpreté de leurs conditions de vie, ces derniers représentants d’une agriculture dépassée s’avèrent incroyablement touchants. Dans le Forez, Claudette, 75 ans, et ses voisins paysans comme elle, sentent bien que la société consumériste les ignore tout en grignotant ce qui leur reste de patrimoine et de savoir-faire. Mais tous ne sont pas du genre à se laisser faire. Durée du film: 1 heure 39. Tarifs: 7 et 5,50 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

  • Musiques actuelles. Mami Wata à 19h à Tulle aux Lendemains qui chantent. Mami Wata c’est la rencontre de deux chanteurs musiciens, Max Ferrauto et Sadoo, lors de partages de scènes dans la région lyonnaise, il y a dix ans. Sadoo arrivait du Sénégal avec un reggae coloré et Max venait faire découvrir sa voix de bluesman italien. Au fur et à mesure de ces rencontres, un répertoire est né et il s’appelle Mami Wata, la déesse mère des eaux. Entrée gratuite. ouverture des portes à 18h30. Infos au 05.55.26.09.50 et sur deslendemainsquichantent.org.

  • Comédie. Le coach à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Énorme succès à Paris et au Festival d’Avignon. Quand on ne sait pas gérer sa vie professionnelle, familiale et amoureuse, est-ce la bonne solution d’engager un coach de vie? Patrick Marmignon souffre d’une maladie rare : il est trop gentil et ne sait pas dire « non ». Tout le monde profite de lui : sa mère abuse de son temps, sa soeur de son argent et son patron de sa bonne volonté. Il partage son bureau avec Vanessa, une jolie jeune femme dont il est éperdument amoureux. Malheureusement, celle-ci ne voit en lui qu’un confident à qui elle raconte ses histoires amoureuses. Un jour où il est particulièrement déprimé, Patrick lit une annonce vantant les mérites d’Assuérus Chêne, un coach personnel réputé. Patrick prend son courage – et son chéquier – à deux mains et décide de l’engager. À partir de cet instant, plus rien ne sera comme avant dans la vie de Marmignon… Et les vrais ennuis commencent ! Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également vendredi 15 et samedi 16 décembre.

************

VENDREDI 15 DÉCEMBRE

  • Concert-lecture. Robert Schumann: une vie d’amour et de musique à 15h à Brive à l’auditorium Francis Poulenc. Un moment animé par Viviane Bruneau-Shen et proposée par l’association Utatel. Durée : 2 heures. Tarif : 5 euros, entrée libre pour les adhérents. Infos au 05.55.17.84.76 et sur utatel.com.
  • Théâtre. La geste des endormis à 20h30 à Brive au Théâtre de la Grange, 12 rue René Glangeaud. Une création de la Cie Arène Théâtre. Tout public à partir de 8 ans. Geste:cycle de poèmes épiques racontant l’ensemble des aventures d’un héro. L’auteure s’est inspiré de la légende de Saint Nicolas: trois enfants partent glaner aux champs, se perdent et se retrouvent chez un boucher qui les transforme en « petit salé ». Sept ans plus tard, Saint Nicolas les « ressuscite ». La geste des endormis est une épopée contemporaine où l’on suit deux frères et une sœur: Isan, Johane et Eric. Ils partent jouer dans la campagne, s’amusent, découvrent la forêt, s’égarent et la nuit vient. Ils frappent à la porte d’une maison. C’est celle du boucher… Les comédiens manipulent les mannequins-poupées et leur font accomplir la geste, l’aventure fantastique de la fratrie. La musique de la chanson de Saint-Nicolas les poursuit. C’est un songe, un étrange miracle dans la forêt neige. Durée: 1 heure. Tarifs de 11 à 7 euros. Infos au 05.55.86.97.99 et sur tdgbrive.wixsite.com.

  • Soirée session acoustique irlandaise à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.

  • Musique. Salon Mozart à 20h30 à Tulle au Théâtre des Sept collines. Transcription Quatre concertistes de renommée internationale réunis le temps d’un concert dédié à Mozart… Une soirée « au salon », en compagnie d’un ensemble piano, flûte, violon, violoncelle. Les oeuvres proposées sont bien connues, la saveur de ce concert réside dans l’attrait de ces pièces pour orchestre, transcrites par Hummel pour cet ensemble de musique de chambre. L’occasion d’entendre d’une toute autre façon la Symphonie n°40, le Rondo en La Majeur et le Concerto n°22, par de grands interprètes. Sonorité claire du piano et de la flûte, expressivité du violon et violoncelle, l’interprétation nuancée portent de belles promesses. pour ensemble de chambre de Hummel. Durée: 1 heure 20. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.26.99.10 et sur septcollines.com.
  • Comédie. Le coach à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Énorme succès à Paris et au Festival d’Avignon. Quand on ne sait pas gérer sa vie professionnelle, familiale et amoureuse, est-ce la bonne solution d’engager un coach de vie? Patrick Marmignon souffre d’une maladie rare : il est trop gentil et ne sait pas dire « non ». Tout le monde profite de lui : sa mère abuse de son temps, sa soeur de son argent et son patron de sa bonne volonté. Il partage son bureau avec Vanessa, une jolie jeune femme dont il est éperdument amoureux. Malheureusement, celle-ci ne voit en lui qu’un confident à qui elle raconte ses histoires amoureuses. Un jour où il est particulièrement déprimé, Patrick lit une annonce vantant les mérites d’Assuérus Chêne, un coach personnel réputé. Patrick prend son courage – et son chéquier – à deux mains et décide de l’engager. À partir de cet instant, plus rien ne sera comme avant dans la vie de Marmignon… Et les vrais ennuis commencent ! Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également samedi 16 décembre.

  • Musiques actuelles. The Ex + Totorro + Ingrina à 20h30 à Tulle aux Lendemains qui chantent. Le quatuor The Ex est encore là après 38 ans de carrière, plus de 20 albums et des milliers de concerts. Après des débuts à Amsterdam en pleine vague punk, The Ex devient au fil des années un melting pot de styles musicaux qu’à priori tout peut opposer : noise, jazz, improvisation et musique ethnique. La ligne directrice est restée la même : faire de la musique avec le cœur et l’âme, loin des courants et des attentes commerciaux. La petite bande de Totorro, arrivée discrètement en 2011 dans le cercle du rock atmosphérique, a très vite pris une place importante dans le paysage post-rock français puis européen. Les Rennais fascinent et séduisent par la fraîcheur et l’évidence de leur musique qui dresse des ponts aventureux entre les genres. Chaque morceau est à lui tout seul une histoire avec une palette d’émotions d’une grande richesse, aux atmosphères et aux rythmiques changeantes. Tantôt tendu, nerveux ou plus pop, abrasif ou apaisé, Totorro sait être imprévisible mais toujours aussi captivant, fun et efficace, sur album comme sur scène. Ingrina, a tout d’une chimère bruyante présentant tous les symptômes du mal au crâne : deux batteries, trois guitares, des voix perdues dans le magma, et une basse qui écrase tout le reste. Tarif: 12,50 euros. Infos au 05.55.26.09.50 et sur deslendemainsquichantent.org.

  • Concert cabaret. Marie Carrié et son Brazilian quintet à 21h à La Feuillade, salle des fêtes. Chaude ambiance en perspective dans un décor agencé cabaret. Même en décembre, Marrie Carrié saura transporter son public avec des rythmes chaloupés et sensuels du Brésil. D’origine antillaise, Marie Carrié est née en France à Montauban. Attirée très jeune par la musique, elle étudie le piano classique dès l’age de 8 ans. Sa rencontre avec le guitariste Yann Penichou avec lequel elle arrange et compose fut décisive: en 2008, elle quitte son poste d’ergothérapeute pour se consacrer exclusivement au jazz. Marie Carrié se produit aujourd’hui sur les scènes jazz françaises et étrangères (Confluent, Touraine,Léognan, Jazzellerault, Sanguinet, Ronnie Scott…) avec ses différentes formations ou en tant qu’invitée. Elle sera accompagnée par trois musiciens et une deuxième voix (flûtiste de plus). Une soirée proposée par Itinérance culturelle en Terrassonnais. Tarifs: 12 et 10 euros, gratuit pour les moins de 18 ans. Billetterie sur place, mais nous vous conseillons vivement de réserver au 06.61.82.12.73.

  • Humour. Albert Meslay. Je délocalise à 21h au Théâtre de La Chélidoine à Lestrade (Saint-Angel). Dans un souci de rentabilité et de compétitivité, Albert Meslay a décidé, pour son nouveau spectacle, de s’entourer d’auteurs comiques de pays émergents… de préférence à monnaie faible. Je délocalise est un spectacle coécrit, entre autres, avec un humoriste grec ayant accepté d’étaler le paiement de son sketch sur 5 ans, un jeune comique tibétain qui vient de terminer son BTS force de vente, un réfugié climatique du Bengladesh, ex-paysan sans terre, reconverti dans le stand up… Autant de talents aussi productifs qu’exotiques, pour un résultat hilarant. Tarifs: 15 et 11 euros. Infos au 05.55.72.55.84 et sur lachelidoine.fr. Également samedi 16 décembre à 21h.

************

SAMEDI 16 DÉCEMBRE

  • P’tit market de 10h à 19h à Brive au Club Hall 19, 19 rue Barbecane, dans la salle du rez-de-chaussée. Une 1ère édition qui se veut le rendez-vous des créateurs en Corrèze afin de mettre en avant leurs talents. Chaque exposant proposera une petite animation gratuite ouverte à tous. Le programme est disponible sur le Facebook de la manifestation.
  • 600x300-livre_jeunesse4La Ronde des histoires à 10h30 à Brive à la médiathèque municipale, secteur jeunesse. Public de 3 à 8 ans. Chaque deuxième samedi du mois, les bibliothécaires convient les enfants à une séance de lecture. Thème de celle-ci: Surprise. Durée: 45 min. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Café tricot à 14h à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. Un moment convivial et l’occasion de faire de nouvelles rencontres autour du tricot et de la couture, c’est tendance et ça a lieu chaque 3e samedi du mois. Un ouvrage, un café, un échange… il n’y a pas d’âge pour venir monter les mailles à l’endroit à l’envers. L’idée, favoriser les échanges entre les générations et cultiver du lien social. Chacune apporte l’ouvrage qui lui plaît, ou n’apporte rien, passe simplement boire un café, échanger… Jusqu’à 18h. Infos au 05.55.74.20.51.
  • Visite insolite du musée de 14h30 à 16h30 à Brive au musée Labenche. Aborder une œuvre par le mouvement, telle est la proposition de ces nouvelles « visites dansées ». Le temps d’un atelier chorégraphique, une danseuse vous propose de découvrir et ressentir la matière « corps-espace ». Ensuite une historienne de l’art vous emmène en visite pour vous faire découvrir quelques œuvres choisies. À l’issue de la conférence, c’est à vous de jouer: quelle œuvre a bien pu servir de support à la proposition de visite dansée? Cette visite s’adresse à tous à partir de 7 ans. Vous pouvez venir seul, en famille, entre amis. Tarif: 3 euros pour les étudiants et moins de 18 ans, 6 euros pour les adultes. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Prochaine visite dansée « S’a-musée » samedi 20 janvier 2018.
  • Nuit de glace de 16h à 22h à Brive, au marché de Noël, place Charles de Gaulle. Une nouveauté dans le cadre des animations pour les fêtes: une soirée givrée concoctée par l’Office de tourisme, bien gaillarde, avec sculpture sur glace et décors de bars en glace. Adrien Lamy réalisera une performance de sculpture de bar en glace. Ensuite chacun pourra « briser la glace » autour du comptoir le plus givré du centre-ville pour une nocturne inédite du marché de Noël. C’est sur, il ne faudra pas rester pas trop collé au comptoir. D’autres animations sont proposées jusqu’au 31 décembre. À noter que les spectacles de rue ont été entièrement renouvelés cette année.
  • Conférence. Les cathédrales au Moyen-âge à 16h à Brive, au Musée Labenche. Une conférence proposée par l’association Arts et liens et animée par Philippe Mazaud. Entrée libre. Infos et réservations au 06.27.83.95.69 ou sur lesartsetliens.free.fr.
  • Spectacle de rue. Les marcheurs de rêves à 18h à Brive, place du Civoire. Un spectacle d’échassiers à la hauteur de vos rêves. Ils ont des guirlandes magiques, des costumes éclairés, des farandoles illuminées. Les marcheurs de rêves de la Cie Lilamayi feront tout comme le nom l’indique pour réaliser vos rêves. Venez à la rencontre des pèlerins de votre imaginaire et confiez leur vos rêves les plus chers ; ils les emporteront ainsi vers des contrées célestes afin que les voies du ciel les réalisent… Un spectacle interactif où se mêlent poésie et imaginaire. Dans un cocon de douceur, ces êtres magnifiques vous emportent dans leur pèlerinage vers vos rêves les plus secrets… D’autres animations sont proposées jusqu’au 31 décembre. À noter que les spectacles de rue ont été entièrement renouvelés cette année. Gratuit.

  • Pelote basque. Finale championnat de France à 18h à Brive au fronton municipal. Dans la tradition des succès passés, le Pilotari club briviste accueille la prestigieuse finale national A de paleta cuir. La nationale A, c’est l’équivalent du Top 14 en rugby. La rencontre promet d’être spectaculaire. La spécialité se pratique par équipes de deux (un avant et un arrière). La paleta cuir se joue avec une raquette en bois de 600 grammes et une pelote vive d’un petit diamètre recouverte de caoutchouc et de cuir, d’où son appellation. Cette petite pelote permet un jeu très rapide et spectaculaire avec une vitesse dépassant les 200km/heure. Il y aura fatalement une animation de bandas. Fidèle à la tradition basque, la finale sera d’ailleurs suivie à 20h d’une soirée bodega. Tarifs: finale seule, 12 euros, 10 pour les comités d’entreprise, gratuit pour les mineurs sans place réservée; finale + soirée bodega, 40 et 25 euros. Billetterie pour la finale seule à l’Office du tourisme, place du 14 juillet au 05.55.24.08.80 et pour les 2 auprès de Philippe Maumet 06.20.21.53.13 ou contact@pilotari-club-briviste.fr. À noter parallèlement en journée samedi (de 10h à 17h) et dimanche (de 9h à 13h), un tournoi national de frontenis dont l’accès est gratuit. Infos sur pilotari-club-briviste.fr.
  • Concert. Session rock à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Comédie. Le coach à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Énorme succès à Paris et au Festival d’Avignon. Quand on ne sait pas gérer sa vie professionnelle, familiale et amoureuse, est-ce la bonne solution d’engager un coach de vie? Patrick Marmignon souffre d’une maladie rare : il est trop gentil et ne sait pas dire « non ». Tout le monde profite de lui : sa mère abuse de son temps, sa soeur de son argent et son patron de sa bonne volonté. Il partage son bureau avec Vanessa, une jolie jeune femme dont il est éperdument amoureux. Malheureusement, celle-ci ne voit en lui qu’un confident à qui elle raconte ses histoires amoureuses. Un jour où il est particulièrement déprimé, Patrick lit une annonce vantant les mérites d’Assuérus Chêne, un coach personnel réputé. Patrick prend son courage – et son chéquier – à deux mains et décide de l’engager. À partir de cet instant, plus rien ne sera comme avant dans la vie de Marmignon… Et les vrais ennuis commencent ! Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr.
  • Humour. Albert Meslay. Je délocalise à 21h au Théâtre de La Chélidoine à Lestrade (Saint-Angel). Dans un souci de rentabilité et de compétitivité, Albert Meslay a décidé, pour son nouveau spectacle, de s’entourer d’auteurs comiques de pays émergents… de préférence à monnaie faible. Je délocalise est un spectacle coécrit, entre autres, avec un humoriste grec ayant accepté d’étaler le paiement de son sketch sur 5 ans, un jeune comique tibétain qui vient de terminer son BTS force de vente, un réfugié climatique du Bengladesh, ex-paysan sans terre, reconverti dans le stand up… Autant de talents aussi productifs qu’exotiques, pour un résultat hilarant. Tarifs: 15 et 11 euros. Infos au 05.55.72.55.84 et sur lachelidoine.fr.

************

DIMANCHE 17 DÉCEMBRE

  • Tournoi national de frontenis de 9h à 17h à Brive au fronton municipal. Parallèlement à la finale nationale A de paleta cuir qui aura eu lieu la veille, le Pilotari club briviste propose un tournoi national de frontenis, autre discipline très en vogue. Importée du Mexique, elle a vite gagné du terrain. Elle est issue d’un mariage entre pelote et tennis. Elle se joue avec une raquette et une balle en caoutchouc. Joueurs et joueuses doivent se montrer très attentifs et sont obligés de bondir pour intercepter les actions offensives adverses. Les effets brossés et liftés à la pelote sont couramment utilisés pour maintenir ou finir les échanges. « Les Mexicains restent les maîtres de la discipline mais les Français les talonnent », explique Philippe Maumet du club organisateur. Accès gratuit. Infos sur pilotari-club-briviste.fr.
  • Concert de Noël à 15h30 à Brive au lycée Bossuet. De Brive à Beyrouth en passant par Dublin, un concert de Noël organisé par le RPL (Rassemblement pour le Liban) Brive Limousin et animé par le groupe Irish Poitin. Entrée: 5 euros pour les plus de 18 ans.

  • Ballet. Casse-Noisette à 16h à Brive au cinéma Le Rex, bd Kœnig. En direct du Bolchoï. Nous sommes la veille de Noël. Tandis que les douze coups de minuit sonnent, la poupée Casse-Noisette de Marie prend vie et se transforme en prince. Alors commence une grande aventure que la petite fille n’est pas prête d’oublier. Comme le veut la coutume, ce ballet familial investit la scène du Bolchoï pendant les fêtes pour deux heures d’enchantement et d’émerveillement. Avec la partition féérique de Tchaïkovski et les plus grands interprètes de la troupe moscovite, Casse-Noisette reste le rendez-vous incontournable des petits comme des grands. Durée: 2 heures 15. Tarifs: de 10 à 23 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.
  • Chant choral à 15h à Ladornac en l’église. L’Ensemble Vocal de Brive, sous la direction de Christophe Loiseleur des Longchamps proposera un concert de Noël. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr. Également mercredi 20 décembre à 18h30 à Brive à la médiathèque municipale et vendredi 22 décembre à 20h30 en l’église de Saint-Germain les Vergnes.

************

LES EXPOS A VOIR

  • Roger Laplénie ou le paysage intimiste à Brive au musée Labenche, salles d’exposition temporaire. Une rétrospective de ce peintre (1911-1995) natif de Brive. Roger Laplénie passa l’essentiel de sa vie dans la cité gaillarde où il repose aujourd’hui. Travailleur acharné, cet artiste productif, bienveillant et apprécié de tous était profondément épris de notre région et la représenta abondamment. S’il est connu essentiellement pour ses paysages « néo-impressionnistes », il s’essaya aussi tout au long de sa vie à d’autres genres et à d’autres styles, dans sa quête d’une perfection artistique à laquelle il aspirait. Impliqué dans de nombreuses associations, celui qui fut également professeur de dessin et de peinture n’a jamais ménagé sa peine pour faire partager au plus grand nombre son amour de la l’art et de la nature et pour encourager des vocations, laissant ainsi un souvenir vivace dans notre ville où un square porte même son nom. L’art était, selon ses propres mots, « une raison de vivre, un refuge parmi toutes (l)es vilenies de la vie actuelle ». Toutefois, timide à l’extrême – ce qui fut un frein à la reconnaissance qu’il méritait -, Roger Laplénie reste par certains aspects un mystère, même pour les personnes qui ont eu la chance de le connaître. L’exposition est accompagnée d’un catalogue. Entrée libre. Volet en salle d’expositions temporaires : du lundi au samedi de 12h à 18h ; le dimanche de 15h à 18h ; fermeture le mardi. Volet en salle permanente: tous les jours, sauf le mardi, de 14h à 18h. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 19 mars 2018.
  • Philippe Ségéral dessins à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Résidant depuis une vingtaine d’années en Normandie et à Paris, Philippe Ségéral expose pour la première fois dans sa ville natale. Né en 1954 à Brive, Philippe Ségéral se consacre dès 1982 au dessin, dont il adopte les différentes techniques : mine de plomb sur papier, fusain, encre, pastel. Adepte des grands formats, cet artiste affectionne particulièrement les paysages auxquels il donne une dimension poétique, puissante et originelle, par un jeu intense sur l’ombre et la lumière. Rêverie et réalité se mêlent ainsi dans ses œuvres, reflets du regard d’enfant que Philippe Ségéral a réussi à préserver à l’âge adulte. La chapelle accueille les dessins représentant les paysages de son enfance, le bocage corrézien, la forêt profonde, mais aussi ses souvenirs de la maison de Cressenssac, du stadium ou du barrage. Entrée libre. La chapelle est ouverte du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 14 janvier à la chapelle.
  • Images sans frontières à Brive à la librairie La Baignoire d’Archimède. Une exposition photos de Daniel Roblin. Âgé de 64 ans, Daniel Roblin balade, depuis une vingtaine d’années son appareil photo de Corrèze à Aurillac en passant par l’Argentine, Madagascar, New Delhi, l’Éthiopie, l’Inde et bien d’autres lieux à travers le monde. Grand voyageur depuis l’âge de 21 ans, il a vagabondé sur tous les continents avec « une envie perpétuelle de découvrir les autres dans leur diversité et leur singularité, rechercher des civilisations et cultures fortes, de populations souvent en souffrance, sources de documents très puissants, des regards, des sourires et surtout des rencontres, des échanges ». Un chemin qui sort des senties battus, même dans les pays « touristiques », et avant tout porté par la rencontre de l’autre. Il présente à la librairie une série intitulée « De Xian à Shanghai, culture et patrimoine »: « Je garde l’impression très forte que la Chine est probablement la plus « gigantesque » bétonnière que la terre ait connue. Et il semble qu’elle veuille tourner encore un long moment ». Entrée libre. Infos au 05.55.23.93.67 et sur labaignoiredarchimede.com. Jusqu’au 30 décembre 2017.
  • Matières à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. Rendez-vous annuel avec l’Atelier photographique briviste qui a choisi pour cette édition de mettre en valeur le travail de ses adhérents autour d’un vaste sujet: la matière. « Présentes dans tout notre environnement via différents aspects, des plus ordinaires au plus insolites, les matières sont présentées dans cette exposition sous une multitude d’angles. Des matières qui invitent à rêver. Les photographies de pierres, de métal, de tissu, de sucre… donnent aux visiteurs l’irrésistible envie de toucher, sentir, déguster… Une quarantaine de clichés explore et révèle la matière sans artifice en mettant en exergue la beauté de ce qui nous entoure au quotidien. » Et de s’en référer à Marcel Proust: « La matière est réelle parce qu’elle est une expression de l’esprit. » Entrée gratuite. Ouvert en semaine de 9h à 12h et de 14h à 19h, samedi de 10h à 12h et 14h à 19h. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51. Jusqu’au 30 décembre 2017.
  • La part visible des camps à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. Cette exposition itinérante est constituée d’un fonds exceptionnel de photographies, prises par les SS dans le camp de concentration de Mauthausen (1938-1945). Autour des camps de concentration comme Mauthausen, des panneaux portaient l’inscription : «Attention – Limite du camp. Interdiction formelle d’entrer, de s’arrêter et de photographier. Tir à vue !» Seul le service d’identification officiel de l’administration (Erkennungsdienst) était autorisé à prendre des images. Créé à Mauthausen en 1940, ce service photographique était rattaché directement au bureau politique. Il était dirigé par deux officiers SS qui employaient plusieurs détenus chargés du développement et du conditionnement des images, ainsi que de la confection d’albums destinés aux SS… Les photographies officielles devaient fournir une image de la sévérité extrême du régime concentrationnaire. Pourtant, elles sont loin de tout révéler sur le fonctionnement du camp : aucun cliché officiel de la violence quotidienne, de l’entreprise d’épuisement par la faim et le travail, des exécutions par le gaz. Ces documents dérobés et sauvegardés au péril de leur vie par des déportés républicains espagnols, avec la complicité d’un civil autrichien, sont un témoignage rare de la brutalité du régime nazi. Ces clichés sont complétés par d’autres, réalisés à la libération du camp, le 5 mai 1945, par les détenus espagnols et les libérateurs américains. Cette exposition internationale a été réalisée conjointement par les Amicales française et espagnole d’anciens déportés de Mauthausen et le ministère de l’Intérieur autrichien. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 16 décembre 2017.
  • Gaston Vuiller chez les magiciens et sorciers de la Corrèze au musée du cloître de Tulle. Le musée du Cloître conserve un fonds important lié à Gaston Vuiller, artiste peintre, dessinateur et voyageur, dont l’œuvre et le nom restent intimement mêlés à la Corrèze et au village de Gimel-les-Cascades. Ce fonds est aujourd’hui constitué de trente-sept dessins, trois gravures, un autoportrait (peinture à l’huile sur bois), deux grands tableaux de paysages (dépôts du Centre National des Arts Plastiques) et cinq livres illustrés. En 1900, la ville de Tulle acquiert un premier ensemble de dessins parus en 1899 dans trois épisodes de la revue Le Tour du Monde dans un article intitulé « Chez les magiciens et les sorciers de la Corrèze ». Restaurés en 2012, ces œuvres sur papier restent néanmoins fragiles et particulièrement sensibles à la lumière, et pour cette raison ne peuvent être exposées de manière permanente. Ce nouvel accrochage est l’occasion de les découvrir une nouvelle fois et de partir à la rencontre des figures que Gaston Vuillier appelle les magiciens et sorciers de la Corrèze… Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf dimanche et lundi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h. Infos au 05.55.26.24.22. Jusqu’au 6 janvier 2018.
  • Armand Chassaing alias Mandou à Tulle au Musée des armes. Devoir de mémoire avec ce portrait d’un résistant du corps franc de Tulle de l’Armée secrète. Cette exposition met en lumière six années de la vie d’un Corrézien, Armand Chassaing (1913-1997). De l’année 1939 où jeune officier il est confronté à la guerre et à l’effondrement de 1940 jusqu’aux évènements qui menèrent à la Libération, elle retrace son parcours en tentant d’éclairer l’enchaînement des faits qui amène l’homme, militaire de carrière, à agir en s’évadant lorsqu’il est prisonnier de guerre puis en prenant le maquis dans le secteur de Marcillac-la-Croisille avant de rejoindre l’AS. En 1984, alors que beaucoup de résistants ont choisi le silence, il entreprend de rédiger ses mémoires pour ses fils Patrick et Laurent Chassaing. A partir de premières notes rédigées sur un petit carnet tenu dès sa captivité et intitulé « Ton oeuvre est à toi », son récit autobiographique sous forme de Journal de Marche est livré dans des cahiers manuscrits. Héritiers de cette mémoire familiale, ses fils se sont engagés dans une démarche de transmission, publiant la transcription de ces cahiers (Editions Mille Sources, 2016) et proposant à la Ville trois donations.Entrée libre. Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h30 (fermé le mardi), ouvert également le 1er dimanche du mois. Infos au 05.55.26.22.15. Jusqu’au 24 février 2018.