L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

LUNDI 6 NOVEMBRE 2017

  • Documentaire. La Croatie, un trésor en Méditerranée à 14h30 et 20h à Brive au cinéma CGR. Dans le cycle Connaissances du monde. Un documentaire réalisée par Patrick Bureau. Véritable joyau de la côte Adriatique en méditerranée, la Croatie mérite d’être connue autrement que par la beauté de sa côte et de son millier d’îles. A travers sa géographie, son histoire, son peuple, ce film permet de mieux appréhender ce pays de l’ex-Yougoslavie. De Zagreb la capitale à Dubrovnik, de la côte adriatique jusqu’aux rives du Danube, l’auteur a souhaité, grâce à de multiples rencontres, découvrir le vrai visage de la Croatie d’aujourd’hui. Entre Orient et Occident. Durée: 1 heure 30. Tarifs: 8 et 9,50 euros. Infos au 0.892.688.588 et sur cgrcinema.fr/brive.

************

MARDI 7 NOVEMBRE

  • Atelier de langue occitane à 17h30 à Brive, aux archives municipales, 15 rue du docteur Massénat. Un atelier de pratique de la langue proposé tous les par l’Institut d’études occitanes du Limousin en partenariat avec les archives municipales. Durée: 1 heure 30. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr.
  • Théâtre. L’École des femmes à 20h30 à Brive au Théâtre municipal. L’œuvre de Molière mis een scène par Philippe Adrien. Nomination aux Molière 2014 de la Mise en scène du théâtre public et Molière 2015 de la Révélation féminine. Arnolphe a élevé sa pupille Agnès dans l’isolement le plus total afin de faire d’elle une épouse soumise et fidèle. Mais l’innocence équivaut-elle à l’ignorance ? La violence semble être la langue naturelle d’Arnolphe: parler, pour lui, c’est dominer. Aveuglé, Arnolphe se prend pour un héros de tragédie, mais il n’y a là d’autre fatalité que la logique d’une lubie qui se retourne contre lui. Agnès, sous nos yeux, s’éveille aux sensations, au sentiment, à la parole enfin qui, une fois conquise, constitue la véritable école de liberté. L’oiseau est prêt à s’envoler… L’École des femmes ou la défaite d’une tyrannie. Durée: 2 heures. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.24.62.22 et sur le site lestreizearches.com. Également le lendemain mercredi 8 novembre.

  • Musiques actuelles. Bœuf au Labo à 20h à Tulle aux Lendemains qui chantent. Toute personne ayant envie de partager du son, de rencontrer d’autres musiciens ou de passer une soirée en musique est conviée à participer à ces soirées d’improvisation. Le Labo est équipé avec de supers amplis, micros, sono et batteries à disposition. Invitez vos amis musiciens ou simple aficionados de musique à venir profiter des boeufs. Entrée gratuite. Infos au 05.55.26.09.50 et sur deslendemainsquichantent.org.

************

MERCREDI 8 NOVEMBRE

  • Cinéma concert. M Pokora à 13h45, 16h et 18h15 à Brive au cinéma CGR. L’artiste succès de l’année a créé la sensation avec son album My Way certifié Disque de Diamant avec plus de 500.000 albums vendus et classé n°1 des ventes pendant 11 semaines. Sa tournée événement compte déjà plus de 60 concerts à guichets fermés et dépasse les 300.000 spectateurs conquis. Revivez la frénésie d’un concert exceptionnel, d’un show hors-normes, d’un spectacle spectaculaire avec plus de 18 musiciens et danseurs sur scène. Durée: 1 heure 36. Tarifs: 12 et 8 euros. Infos au 0.892.688.588 et sur cgrcinema.fr/brive. Également les mardi 7 à 20h et jeudi 9 à 17h45 et 20h.

  • Ciné goûter. Des trésors plein ma poche à 16h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Un film d’animation français. A partir de 3 ans. Qu’on ait dans la poche un petit bonhomme, une flûte ou beaucoup de courage, on a tous un secret pour apprendre à grandir, s’entraider ou réaliser ses rêves ! Six jeunes réalisatrices emmènent les plus petits dans leurs univers tendres, drôles et poétiques. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 5 euros comprenant la séance, l’animation et le goûter; 20 euros les 5 séances; tarif de groupe à partir de 15 enfants de 4 euros/personne. Infos au 05.55.22.41.69et sur cinemarex.org. Également samedi 11 novembre à 16h.

  • Théâtre. L’École des femmes à 20h30 à Brive au Théâtre municipal. L’œuvre de Molière mis een scène par Philippe Adrien. Nomination aux Molière 2014 de la Mise en scène du théâtre public et Molière 2015 de la Révélation féminine. Arnolphe a élevé sa pupille Agnès dans l’isolement le plus total afin de faire d’elle une épouse soumise et fidèle. Mais l’innocence équivaut-elle à l’ignorance ? La violence semble être la langue naturelle d’Arnolphe: parler, pour lui, c’est dominer. Aveuglé, Arnolphe se prend pour un héros de tragédie, mais il n’y a là d’autre fatalité que la logique d’une lubie qui se retourne contre lui. Agnès, sous nos yeux, s’éveille aux sensations, au sentiment, à la parole enfin qui, une fois conquise, constitue la véritable école de liberté. L’oiseau est prêt à s’envoler… L’École des femmes ou la défaite d’une tyrannie. Durée: 2 heures. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.24.62.22 et sur le site lestreizearches.com.
  • Cinéma. Séance spéciale. Ils ne savaient pas que c’était la guerre à 21h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. À l’occasion du mois du film documentaire. Une projection proposée avec le Mouvement de la Paix de Corrèze, en présence du réalisateur. Synops: Ils sont quinze et avaient alors – entre 1954 et 1962 – à peine plus de 19 ans et habitaient à Bourg-Argental, dans la Loire. Ils font partie de la centaine de jeunes de ce village qui ont été appelés au titre du service militaire obligatoire pour intervenir dans un conflit qui portait à cette époque le nom d’événements d’Algérie. La plupart ne connaissait rien de ce pays, ni des enjeux de ce combat. Ils sont passés d’un « bled » au « bled », sans formation militaire adaptée. Ils sont revenus marqués à vie par ce qu’ils ont vu et vécu, sans aucune attention spéciale de la part des pouvoirs politiques de l’époque. Depuis, beaucoup ont gardé le silence, même auprès de leurs proches… Durée du film: 1 heure 45. Tarifs: 3,50 à 7 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

************

JEUDI 9 NOVEMBRE

  • Musiques actuelles. Tiny Feet à 18h30 à Tulle aux Lendemains qui chantent. De l’électro aérienne. Tiny Feet chante en anglais et en breton et sort son 2e album As and end to death à l’automne 2017. Une atmosphère hors du commun, plus proche des vrais émois que des faux sourires. Il s’agit de cela: entrer dans le silence sans trop le violenter. Une programmation Elizabeth My Dear. Entrée gratuite. Infos au 05.55.26.09.50 et sur deslendemainsquichantent.org.

  • Danse. Vers un protocole de conversation à 20h30 à Tulle au Théâtre des Sept collines. Avec la cie La liseuse. C’est de la danse, c’est du théâtre, c’est une conversation délicieuse entre les deux. Un homme parle et une femme danse, ça pourrait être le contraire. Chacun s’adresse à l’autre dans son propre langage, ils se répondent. Il la regarde danser, curieux, ingénu. On dirait qu’il parle ce qu’elle danse, ou bien qu’il imagine ce qu’elle pense. Il veut qu’elle parle et reste là, mais non, elle a déjà bougé. Il la bombarde de questions auxquelles elle répond en mouvement. Ils se cherchent avec gourmandise, comme des enfants joueurs, comme des amants, peut-être. Ils s’accordent, se désaccordent un instant et recommencent pour s’approcher encore. Il y a peu à peu des règles, dans une grammaire un peu folle née du désir de s’entendre et d’en jouer. Règles que chacun s’emploie avec malice à déborder dans une euphorie communicative, orchestrée par la très grande fantaisie du travail littéraire, chorégraphique et musical de Georges Appaix. Ce spectacle rare et précieux vous installe un sourire au bord des lèvres qui ne vous quittera plus. Durée: 55 min. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.26.99.10 et sur septcollines.com.

  • Comédie. Pas d’panique! c’est la police… à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Avec les comédiens de Psy. Une journaliste d’investigation doit réaliser un reportage dans le commissariat en charge d’arrêter une bande de braqueurs qui échappe aux forces de l’ordre depuis plusieurs mois. Quand elle fait la connaissance des responsables de l’enquête, Ben et Simoni, elle est sûre d’une chose: le Gang n’est pas prêt d’être arrêté… Mais avec ces deux spécimens, elle tient le reportage de sa vie. Glandeurs, cyniques, incompétents… Vous allez adorer les détester. De l’action, une histoire d’amour pas comme les autres, des interrogatoires pleins de tendresse, une intrigue palpitante, plongez au cœur de ce commissariat azimuté. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également vendredi 10 et samedi 11 novembre ainsi que la semaine prochaine jeudi 16, vendredi 17 et samedi 18 novembre.

************

VENDREDI 10 NOVEMBRE

  • Foire du livre de Brive de 10h à 20h à Brive à l’Espace Georges Brassens et au Théâtre municipal, place du 14 juillet. Une 36e édition présidée par Laurent Gaudé. Grand rendez-vous de la vie littéraire en France, la manifestation accueillera plus de 300 auteurs et près d’une centaine de maisons d’éditions. À quelques jours de la proclamation des grands Prix d’automne, elle reçoit notamment les auteurs de la rentrée littéraire et propose un programme riche de rencontres, de forums et de lectures. Elle est organisée par la Ville de Brive avec le concours de libraires partenaires, l’accompagnement de fidèles partenaires privés, le soutien du Centre national du Livre (ministère de la Culture et de la Communication), de la région Nouvelle Aquitaine, du Conseil départemental de la Corrèze et de nombreux médias. Entrée gratuite. Infos sur foiredulivredebrive.net. Également samedi 11 (de 9h à 20h) et dimanche 12 novembre (de 9h à 18h).
  • ronde_petits_ecranLectures et comptines. La ronde des tout-petits à 10h à Brive à la médiathèque municipale. Pour les enfants de 1 à 3 ans. Une fois par mois (le deuxième vendredi), les bibliothécaires proposent des lectures de petites histoires, comptines et jeux de doigts, pour accompagner les tout-petits dans leur découverte du livre. « Parce que les livres relient, et parce que les livres, c’est bon pour les petits. » Places limitées à 10 enfants, durée 30 minutes. Inscriptions auprès du secteur jeunesse de la médiathèque. Durée: 30 minutes. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Cinéma. Spéciale Foire du livre. La Voix des lecteurs à 20h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Avec Antonin Varenne. La Voix des lecteurs est un prix littéraire accessible à tous, organisé annuellement depuis sept ans par le Centre du livre et de la lecture en Poitou-Charentes et décerné par des groupes de lecteurs. Pour sa 7e édition, le CRL en Limousin et l’agence régionale Écla s’associent au projet pour un prix étendu à toute la Nouvelle-Aquitaine. Les auteurs de la sélection de La Voix des lecteurs 2017 vous font partager des films en lien avec leurs livres. L’occasion de découvrir les auteurs et leurs écrits différemment, en dialogue et en images. Pour cette soirée, Antonin Varenne, échangera autour de son livre CAT 215 (éditions La Manufacture de livres, 2016) et du film Les Bêtes du sud sauvage, de Benh Zeitlin (2012). Vente de livres, collation et dédicace à la fin de la projection. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.
  • Concert jazz à 20h30 à Brive au Stadium café bowling, 6 avenue Léo Lagrange. Une soirée porposée par l’association Brive Jazz and co. Avec Bobby Derninger (guitare blues), Pat Giraud (orgue) et JP Joffres (batterie). Infos sur la page Facebook, au 06.85.67.72.81 ou 06.20.69.34.63.
  • Soirée musique irlandaise. Keltas à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr. Également le lendemain samedi 11 novembre.
  • Musiques actuelles. Bœuf au Café Ô Soleil à 19h à Tulle, au café du même nom, place Antoine et Antoinette Farges. Avec Des Lendemains qui chantent. Toute personne ayant envie de partager du son, de rencontrer d’autres musiciens ou de passer une soirée en musique est conviée à participer à ces soirées d’improvisation. Invitez vos amis musiciens ou simple aficionados de musique à venir profiter des boeufs. Entrée gratuite. Infos au 05.55.26.09.50 et sur deslendemainsquichantent.org.
  • Comédie. Pas d’panique! c’est la police… à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Avec les comédiens de Psy. Une journaliste d’investigation doit réaliser un reportage dans le commissariat en charge d’arrêter une bande de braqueurs qui échappe aux forces de l’ordre depuis plusieurs mois. Quand elle fait la connaissance des responsables de l’enquête, Ben et Simoni, elle est sûre d’une chose: le Gang n’est pas prêt d’être arrêté… Mais avec ces deux spécimens, elle tient le reportage de sa vie. Glandeurs, cyniques, incompétents… Vous allez adorer les détester. De l’action, une histoire d’amour pas comme les autres, des interrogatoires pleins de tendresse, une intrigue palpitante, plongez au cœur de ce commissariat azimuté. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également samedi 11 novembre ainsi que la semaine prochaine jeudi 16, vendredi 17 et samedi 18 novembre.
  • Spectacle. La der des ders… titre provisoire à 21h à Pazayac, dans la salle des fêtes. Une soirée théâtrale musicale proposée par Itinérance culturelle en Terrassonnais. À la veille du 11 novembre, un spectacle original en écho à la Grande guerre. Avec Isabelle Gazonnais et Isabelle Loiseau. Mise en scène de Myriam Azencot. Un vieux cabaret reprend vie le temps d’une soirée. Évocation de la guerre de 14/18 celle qui devait être la der des ders! Comment montrer, donner à voir la guerre quelle qu’elle soit. Tarifs: 12 et 10 euros, gratuit pour les moins de 18 ans. Réservations au 05.53.50.83.80 et 06.79.08.97.39.

  • Blues. Steve « Big Man » Clayton à 21h au Théâtre de La Chélidoine à Lestrade (Saint-Angel). Originaire de Birmingham (GB), Steve Clayton apprend le piano très jeune et découvre le blues très tôt grâce à son professeur de musique. C’est un véritable choc. Il fera de nombreuses tournées en Europe accompagnant au piano des vedettes légendaires (Louisiana Red, Shuggy Otis, Carey Bell…). Il se met au chant et écrit ses premiers textes. C’est un tournant dans sa carrière qui va lui permettre de trouver « sa touche personnelle » un son unique qui va le définir. Il enregistre son premier titre en 1991, Can’t stop the boogie. Il a cinq albums a son actif, est nommé meilleur pianiste en Angleterre par le British blues connection en 1995, 1996, 1998. En 2001 il reçoit le prix Kupferle et en 2015 le prix German Boogie Woogie Award Pinetops. « The Big Man » sait transformer ses concerts en véritables shows. Dès les premières minutes, il met le public dans sa poche et ne le laisse ressortir qu’au terme d’un set endiablé. Blues et Boogie-Woogie se succèdent en faisant monter la température. Tarifs: 15 et 11 euros. Infos au 05.55.72.55.84 et sur lachelidoine.fr.

************

SAMEDI 11 NOVEMBRE

  • Foire du livre de Brive de 9h à 20h à Brive à l’Espace Georges Brassens et au Théâtre municipal, place du 14 juillet. Une 36e édition présidée par Laurent Gaudé. Grand rendez-vous de la vie littéraire en France, la manifestation accueillera plus de 300 auteurs et près d’une centaine de maisons d’éditions. À quelques jours de la proclamation des grands Prix d’automne, elle reçoit notamment les auteurs de la rentrée littéraire et propose un programme riche de rencontres, de forums et de lectures. Elle est organisée par la Ville de Brive avec le concours de libraires partenaires, l’accompagnement de fidèles partenaires privés, le soutien du Centre national du Livre (ministère de la Culture et de la Communication), de la région Nouvelle Aquitaine, du Conseil départemental de la Corrèze et de nombreux médias. Entrée gratuite. Infos sur foiredulivredebrive.net. Également dimanche 12 novembre (de 9h à 18h).
  • Ciné goûter. Des trésors plein ma poche à 16h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Un film d’animation français. A partir de 3 ans. Qu’on ait dans la poche un petit bonhomme, une flûte ou beaucoup de courage, on a tous un secret pour apprendre à grandir, s’entraider ou réaliser ses rêves ! Six jeunes réalisatrices emmènent les plus petits dans leurs univers tendres, drôles et poétiques. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 5 euros comprenant la séance, l’animation et le goûter; 20 euros les 5 séances; tarif de groupe à partir de 15 enfants de 4 euros/personne. Infos au 05.55.22.41.69et sur cinemarex.org.
  • Cinéma. Avant-première. L’échange des princesses à 20h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Une programmation spéciale Foire du livre. En présence de l’équipe du film, Marc Dugain (réalisateur), Chantal Thomas (auteure du roman éponyme et co-scénariste du film) et Emeric Sallon (distributeur). Échange à la suite de la projection. Un film avec Lambert Wilson, Anamaria Vartolomei, Olivier Gourmet, Catherine Mouchet 1721. Une idée audacieuse germe dans la tête de Philippe d’Orléans, Régent de France… Louis XV, 11 ans, va bientôt devenir Roi et un échange de princesses permettrait de consolider la paix avec l’Espagne, après des années de guerre qui ont laissé les deux royaumes exsangues. Il marie donc sa fille, Mlle de Montpensier, 12 ans, à l’héritier du trône d’Espagne, et Louis XV doit épouser l’Infante d’Espagne, Anna Maria Victoria, âgée de 4 ans. Mais l’entrée précipitée dans la cour des Grands de ces jeunes princesses, sacrifiées sur l’autel des jeux de pouvoirs, aura raison de leur insouciance. Durée du film: 1 heure 40. Tarifs: 5,50 à 7 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.
  • Spectacle. Dany Boon des Hauts-de-France à 20h à Brive à l’Espace des Trois Provinces. On ne présente plus Dany Boon, humoriste, comédien, acteur ou encore réalisateur. Depuis le début des années 90, il enchaîne avec succès les one man shows: Je vais bien, tout va bien, Dany Boon en parfait état, Dany Boon fête ses 10 ans… Ses spectacles lui permettent d’asseoir sur scène sa notoriété de ch’ti mi. Il a imposé un style d’humour ancré dans l’absurde des situations quotidiennes, et dépeint avec tendresse la détresse de personnages empêtrés dans des situations devenues burlesques. Dépassés par leur naïveté, leur timidité ou leur stupidité, ses personnages agissent toujours en décalage du comportement normalement attendu. Spectacle assis. Tarifs: 47 euros et 37 en réduit (scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi, PMR). Billets disponibles sur réseaux fnac.com, ticketmaster.fr, myticket.fr. Infos et réservations à Brive Concert, Service information jeunesse au 05.55.23.43.80.

  • Théâtre. Stabat Mater Furiosa à 20h30 à Brive au Théâtre de la Grange, 12 rue René Glangeaud. Une création 2017 du Théâtre du Cri, compagnie en résidence. Avec Michèle Birou sur un texte de Jean-Pierre Siméon. « Je n’ai pas écrit un poème. J’ai écrit un texte de théâtre. Pour une comédienne, pour la profération, pour le corps. J’ai écrit du cri et du chant pour la caisse de résonance de la scène. » Stabat mater furiosa est un cri contre la guerre : » je crache sur le guerrier de la prochaine de la prochaine guerre « . C’est aussi un chant pour la vie:  » j’étais femme jeune et accordée heureuse à la nécessité simple de vivre ». Mêlant le cri et le chant, la mère furieuse se tient debout, défiant l’homme de guerre:  » je n’appartiens qu’à la vie et tu as trop fait contre la vie ». Durée: 1 heure 10. Tarifs de 9 à 5 euros. Infos au 05.55.86.97.99 et sur theatredelagrange.free.fr. Également le lendemain dimanche 12 novembre à 18h.
  • irlandaise à 20h30 à Brive à l’Espace Chadourne. L’APICEMH (qui finance des activités artistiques et culturelles pour les enfants et adolescents hospitalisés en service de pédiatrie à l’hôpital de Brive) organise cette soirée irlandaise avec orchestre, danses, buvette. Le prix d’entrée (5 euros) sera intégralement reversé au fonctionnement de l’association et de ses actions.
  • Soirée musique irlandaise. Keltas à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Musiques actuelles. Cabadzi X Blier à 20h30 à Tulle aux Lendemains qui chantent. De l’électro slam cinématographique. Cabadzi livre un 3e album, plus électro, librement inspiré de l’oeuvre cinématographique de Bertrand Blier. Dès la première écoute, l’immortel auteur des Valseuses donne son accord et suit ensuite avec enthousiasme la création morceau après morceau. Cabadzi x Blier est né. Cabadzi n’en est pas à sa première réincarnation. A l’origine une compagnie de cirque contemporain dont la carrière musicale a commencé en 2009 pour promouvoir un spectacle, le groupe s’est totalement réinventé avec ce projet, sans se départir de l’esprit punk des débuts, ni abandonner les thèmes chers au hip-hop, mais en les explorant ailleurs et autrement : chez Blier, dont ils ont revu toute l’oeuvre pour l’occasion, une oeuvre qui tourne entièrement autour de l’amour, la liberté, la précarité, y compris choisie. Ni Dieu ni maitre chez Blier. Tarif: 10,50 euros. Infos au 05.55.26.09.50 et sur deslendemainsquichantent.org.

  • Comédie. Pas d’panique! c’est la police… à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Avec les comédiens de Psy. Une journaliste d’investigation doit réaliser un reportage dans le commissariat en charge d’arrêter une bande de braqueurs qui échappe aux forces de l’ordre depuis plusieurs mois. Quand elle fait la connaissance des responsables de l’enquête, Ben et Simoni, elle est sûre d’une chose: le Gang n’est pas prêt d’être arrêté… Mais avec ces deux spécimens, elle tient le reportage de sa vie. Glandeurs, cyniques, incompétents… Vous allez adorer les détester. De l’action, une histoire d’amour pas comme les autres, des interrogatoires pleins de tendresse, une intrigue palpitante, plongez au cœur de ce commissariat azimuté. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également la semaine prochaine jeudi 16, vendredi 17 et samedi 18 novembre.

************

DIMANCHE 12 NOVEMBRE

  • Foire du livre de Brive de 9h à 18h à Brive à l’Espace Georges Brassens et au Théâtre municipal, place du 14 juillet. Une 36e édition présidée par Laurent Gaudé. Grand rendez-vous de la vie littéraire en France, la manifestation accueillera plus de 300 auteurs et près d’une centaine de maisons d’éditions. À quelques jours de la proclamation des grands Prix d’automne, elle reçoit notamment les auteurs de la rentrée littéraire et propose un programme riche de rencontres, de forums et de lectures. Elle est organisée par la Ville de Brive avec le concours de libraires partenaires, l’accompagnement de fidèles partenaires privés, le soutien du Centre national du Livre (ministère de la Culture et de la Communication), de la région Nouvelle Aquitaine, du Conseil départemental de la Corrèze et de nombreux médias. Entrée gratuite. Infos sur foiredulivredebrive.net.
  • Cinéma. Séance spéciale. Ex Libris à 16h30 à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. À l’occasion de la Foire du livre de Brive et du mois du film documentaire, le cinéma Rex, en partenariat avec la médiathèque et les Yeux verts (Pôle d’Éducation aux images en Nouvelle Aquitaine), programme une projection spéciale Wiseman. Ce grand documentariste américain mis à l’honneur, à travers un focus sur son œuvre, l’an dernier lors du mois du film documentaire revient avec son nouveau film consacré à la plus grande bibliothèque new-yorkaise. Frederick Wiseman investit une grande institution du savoir et la révèle comme un lieu d’apprentissage, d’accueil et d’échange. La New York Public Library incite à la lecture, à l’approfondissement des connaissances et est fortement impliquée auprès de ses lecteurs. Grâce à ses 92 sites, la 3ème plus grande bibliothèque du monde rayonne dans trois arrondissements de la ville et participe ainsi, à la cohésion sociale des quartiers de New York, cité plurielle et cosmopolite. Comment cet incomparable lieu de vie demeure-t-il l’emblème d’une culture ouverte, accessible et qui s’adresse à tous? Ce film a été nominé 3 fois à la Mostra de Venise. Durée du film: 3 heures 17. Tarifs: 5,50 à 7 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

  • Théâtre. Stabat Mater Furiosa à 18h à Brive au Théâtre de la Grange, 12 rue René Glangeaud. Une création 2017 du Théâtre du Cri, compagnie en résidence. Avec Michèle Birou sur un texte de Jean-Pierre Siméon. « Je n’ai pas écrit un poème. J’ai écrit un texte de théâtre. Pour une comédienne, pour la profération, pour le corps. J’ai écrit du cri et du chant pour la caisse de résonance de la scène. » Stabat mater furiosa est un cri contre la guerre : » je crache sur le guerrier de la prochaine de la prochaine guerre « . C’est aussi un chant pour la vie:  » j’étais femme jeune et accordée heureuse à la nécessité simple de vivre ». Mêlant le cri et le chant, la mère furieuse se tient debout, défiant l’homme de guerre:  » je n’appartiens qu’à la vie et tu as trop fait contre la vie ». Durée: 1 heure 10. Tarifs de 9 à 5 euros. Infos au 05.55.86.97.99 et sur theatredelagrange.free.fr.

************

LES EXPOS A VOIR

  • Roger Laplénie ou le paysage intimiste à Brive au musée Labenche, salles d’exposition temporaire. À partir du 10 novembre avec vernissage jeudi 9 novembre à 18h30, précédé d’un concert gratuit à 18h. Une rétrospective de ce peintre (1911-1995) natif de Brive. Roger Laplénie passa l’essentiel de sa vie dans la cité gaillarde où il repose aujourd’hui. Travailleur acharné, cet artiste productif, bienveillant et apprécié de tous était profondément épris de notre région et la représenta abondamment. S’il est connu essentiellement pour ses paysages « néo-impressionnistes », il s’essaya aussi tout au long de sa vie à d’autres genres et à d’autres styles, dans sa quête d’une perfection artistique à laquelle il aspirait. Impliqué dans de nombreuses associations, celui qui fut également professeur de dessin et de peinture n’a jamais ménagé sa peine pour faire partager au plus grand nombre son amour de la l’art et de la nature et pour encourager des vocations, laissant ainsi un souvenir vivace dans notre ville où un square porte même son nom. L’art était, selon ses propres mots, « une raison de vivre, un refuge parmi toutes (l)es vilenies de la vie actuelle ». Toutefois, timide à l’extrême – ce qui fut un frein à la reconnaissance qu’il méritait -, Roger Laplénie reste par certains aspects un mystère, même pour les personnes qui ont eu la chance de le connaître. L’exposition est accompagnée d’un catalogue. Entrée libre. Volet en salle d’expositions temporaires : du lundi au samedi de 12h à 18h ; le dimanche de 15h à 18h ; fermeture le mardi. Volet en salle permanente: tous les jours, sauf le mardi, de 14h à 18h. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 19 mars 2018.
  • Philippe Ségéral dessins à Brive à la chapelle Saint-Libéral et à la médiathèque municipale. Résidant depuis une vingtaine d’années en Normandie et à Paris, Philippe Ségéral expose pour la première fois dans sa ville natale. Né en 1954 à Brive, Philippe Ségéral se consacre dès 1982 au dessin, dont il adopte les différentes techniques : mine de plomb sur papier, fusain, encre, pastel. Adepte des grands formats, cet artiste affectionne particulièrement les paysages auxquels il donne une dimension poétique, puissante et originelle, par un jeu intense sur l’ombre et la lumière. Rêverie et réalité se mêlent ainsi dans ses œuvres, reflets du regard d’enfant que Philippe Ségéral a réussi à préserver à l’âge adulte. Conçue avec l’artiste en deux volets complémentaires et sur deux lieux, l’exposition présente un ensemble de près de 80 œuvres de cet artiste. La médiathèque présente l’attachement de cet artiste à la littérature, à travers ses dessins originaux, illustrations d’ouvrages comme Le fleuve des âges ou Univers préférables de Pierre Bergougnioux et L’art du bref de Richard Millet. La chapelle accueille les dessins représentant les paysages de son enfance, le bocage corrézien, la forêt profonde, mais aussi ses souvenirs de la maison de Cressenssac, du stadium ou du barrage. Entrée libre. La chapelle est ouverte du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. La médiathèque, mardi de 9h30 à 18h, mercredi et vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, jeudi de 9h30 à 12h et de 15h à 18h, samedi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 18 novembre à la médiathèque et jusqu’au 14 janvier à la chapelle. À noter une rencontre avec l’artiste samedi 18 novembre à 15h à la médiathèque.
  • Images sans frontières à Brive à la librairie La Baignoire d’Archimède (21 rue Farro) et à partir du 14 novembre en centre-ville, au Théâtre municipal et à Cultura centre. Une exposition photos de Daniel Roblin qui se décline en 4 volets selon les lieux, dans le cadre du dans le cadre du Festival Spectacles sans frontières par Les Treize arches (proposé du 14 novembre au 7 décembre).  Âgé de 64 ans, Daniel Roblin balade, depuis une vingtaine d’années son appareil photo de Corrèze à Aurillac en passant par l’Argentine, Madagascar, New Delhi, l’Éthiopie, l’Inde et bien d’autres lieux à travers le monde. Grand voyageur depuis l’âge de 21 ans, il a vagabondé sur tous les continents avec « une envie perpétuelle de découvrir les autres dans leur diversité et leur singularité, rechercher des civilisations et cultures fortes, de populations souvent en souffrance, sources de documents très puissants, des regards, des sourires et surtout des rencontres, des échanges ». Un chemin qui sort des senties battus, même dans les pays « touristiques », et avant tout porté par la rencontre de l’autre. La librairie lui ouvre un volet « De Xian à Shanghai, culture et patrimoine »: « Je garde l’impression très forte que la Chine est probablement la plus « gigantesque » bétonnière que la terre ait connue. Et il semble qu’elle veuille tourner encore un long moment ». À partir du 14 novembre, vous pourrez également découvrir 3 autres volets. À travers le centre-ville, vous pourrez croiser sur les façades ses « Enfants du monde »: « Ils représentent l’innocence, le singulier, la pluralité et la diversité de notre planète et de ces cultures ; mais ils incarnent avant tout le demain de notre terre ». Au Théâtre, « Portraits chinois »: « Présenter ces portraits, dont une partie est tronquée, escamotée, est pour moi une façon de rappeler ce que ces gens ont eu à subir durant la Révolution Culturelle, ce que ces femmes et ces hommes ont y perdu à jamais, comme si une partie de leur vie leur avait été volée.  Cette série de photos se veut aussi un hommage à tous ces chinois qui n’ont pu trouver de place dans les wagons de ce TGV qu’est devenue aujourd’hui la Chine. Et à Cultura centre (avenue de Paris), un volet intitulé « Villes chinoises, une vision démesurée »: « La Chine est l’une des plus anciennes et des plus grandes civilisations de l’humanité. Son patrimoine est gigantesque et ses cultures nombreuses et tellement diverses ». Infos au 05.55.23.93.67 et sur labaignoiredarchimede.com. Jusqu’au 30 novembre.
  • Mafalda, une petite fille de 50 ans à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. À partir du 6 novembre. En marge de la 36e Foire du livre de Brive. On ne présente plus le personnage de bande dessinée Mafalda, petite fille qui découvre la vie, ses joies, ses absurdités et ses horreurs. À travers l’éveil d’un enfant, Quino nous livre une réflexion humaniste sur le monde et sur l’être humain. Né en 1932, Joaquin Salvador Lavado, dit Quino, a créé cette petite fille attachante, curieuse et incrédule en 1964. Un personnage qui très vite connaîtra un succès aussi durable qu’international. Curieuse, avide de découvrir le monde, Mafalda est devenue un emblème dans son pays d’origine, l’Argentine, mais également dans le monde entier! En cinq décennies, elle aura marqué le monde de la bande dessinée grâce à son humour subtil et l’engagement contestataire de son auteur. Entrée gratuite. Ouvert en semaine de 9h à 12h et de 14h à 19h, samedi de 10h à 12h et 14h à 19h. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51. Jusqu’au 19 novembre 2017. À noter également la, projection de la série animée Mafalba samedi 18 novembre à partir de 15h30 et un atelier bande dessinée le même jour de 14h30 à 17h30.
  • La part visible des camps à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. Cette exposition itinérante est constituée d’un fonds exceptionnel de photographies, prises par les SS dans le camp de concentration de Mauthausen (1938-1945). Autour des camps de concentration comme Mauthausen, des panneaux portaient l’inscription : «Attention – Limite du camp. Interdiction formelle d’entrer, de s’arrêter et de photographier. Tir à vue !» Seul le service d’identification officiel de l’administration (Erkennungsdienst) était autorisé à prendre des images. Créé à Mauthausen en 1940, ce service photographique était rattaché directement au bureau politique. Il était dirigé par deux officiers SS qui employaient plusieurs détenus chargés du développement et du conditionnement des images, ainsi que de la confection d’albums destinés aux SS… Les photographies officielles devaient fournir une image de la sévérité extrême du régime concentrationnaire. Pourtant, elles sont loin de tout révéler sur le fonctionnement du camp: aucun cliché officiel de la violence quotidienne, de l’entreprise d’épuisement par la faim et le travail, des exécutions par le gaz. Ces documents dérobés et sauvegardés au péril de leur vie par des déportés républicains espagnols, avec la complicité d’un civil autrichien, sont un témoignage rare de la brutalité du régime nazi. Ces clichés sont complétés par d’autres, réalisés à la libération du camp, le 5 mai 1945, par les détenus espagnols et les libérateurs américains. Cette exposition internationale a été réalisée conjointement par les Amicales française et espagnole d’anciens déportés de Mauthausen et le ministère de l’Intérieur autrichien. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 16 décembre 2017.
  • Un monde de papier à Brive au centre socioculturel municipal Jacques Cartier. L’univers paper-toy de Patrick Pasques, auteur-illustrateur de livres pour enfants, qui travaille le papier. Tout est en papier, découpé, plié, collé… « On peut tout faire en papier, ou presque: des animaux, comme cet ours perdu sur son minuscule iceberg, des avions des voitures, réels ou imaginaires, des personnages, souriant ou grimaçant, des objets de toute sorte jusqu’à des escarpins de haute-couture pour dames distinguées. Le tout mis en scène ou non. » Un monde tout en papier, avec des animaux, des avions, des voitures, des fusées, des personnages, des objets de toute sorte mis en scène avec des éclairages plus ou moins sophistiqués qui sont ensuite photographiés et qui deviennent livres pour enfants. L’exposition de ses œuvres regroupera des constructions de papier, modèles isolés, dioramas ou saynètes, qui ont été utilisés pour illustrer ses livres. Entrée libre et gratuite. Ouvert du lundi au vendredi, de 8h à 12h15 et de 13h30 à 19h. Infos au 05.55.86.34.60. Jusqu’au 24 novembre 2017.
  • Gaston Vuiller chez les magiciens et sorciers de la Corrèze au musée du cloître de Tulle. Le musée du Cloître conserve un fonds important lié à Gaston Vuiller, artiste peintre, dessinateur et voyageur, dont l’œuvre et le nom restent intimement mêlés à la Corrèze et au village de Gimel-les-Cascades. Ce fonds est aujourd’hui constitué de trente-sept dessins, trois gravures, un autoportrait (peinture à l’huile sur bois), deux grands tableaux de paysages (dépôts du Centre National des Arts Plastiques) et cinq livres illustrés. En 1900, la ville de Tulle acquiert un premier ensemble de dessins parus en 1899 dans trois épisodes de la revue Le Tour du Monde dans un article intitulé « Chez les magiciens et les sorciers de la Corrèze ». Restaurés en 2012, ces œuvres sur papier restent néanmoins fragiles et particulièrement sensibles à la lumière, et pour cette raison ne peuvent être exposées de manière permanente. Ce nouvel accrochage est l’occasion de les découvrir une nouvelle fois et de partir à la rencontre des figures que Gaston Vuillier appelle les magiciens et sorciers de la Corrèze… Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf dimanche et lundi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h. Infos au 05.55.26.24.22. Jusqu’au 6 janvier 2018.
  • Armand Chassaing alias Mandou à Tulle au Musée des armes. Devoir de mémoire avec ce portrait d’un résistant du corps franc de Tulle de l’Armée secrète. Cette exposition met en lumière six années de la vie d’un Corrézien, Armand Chassaing (1913-1997). De l’année 1939 où jeune officier il est confronté à la guerre et à l’effondrement de 1940 jusqu’aux évènements qui menèrent à la Libération, elle retrace son parcours en tentant d’éclairer l’enchaînement des faits qui amène l’homme, militaire de carrière, à agir en s’évadant lorsqu’il est prisonnier de guerre puis en prenant le maquis dans le secteur de Marcillac-la-Croisille avant de rejoindre l’AS. En 1984, alors que beaucoup de résistants ont choisi le silence, il entreprend de rédiger ses mémoires pour ses fils Patrick et Laurent Chassaing. A partir de premières notes rédigées sur un petit carnet tenu dès sa captivité et intitulé « Ton oeuvre est à toi », son récit autobiographique sous forme de Journal de Marche est livré dans des cahiers manuscrits. Héritiers de cette mémoire familiale, ses fils se sont engagés dans une démarche de transmission, publiant la transcription de ces cahiers (Editions Mille Sources, 2016) et proposant à la Ville trois donations.Entrée libre. Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h30 (fermé le mardi), ouvert également le 1er dimanche du mois. Infos au 05.55.26.22.15. Jusqu’au 24 février 2018.
  • Bijoux d’orients lointains, au fil de l’or, au fil de l’eau au musée de Sarran. Dans la lignée de l’exposition Bijoux des Toits du Monde qui entraînait sur les sentiers de la Route de la soie, l’exposition propose de suivre la voie maritime de ce chemin mythique grâce à la magie de parures archéologiques ou ethniques. Afin de dévoiler la richesse et la diversité des cultures des royaumes d’Arabie à l’Insulinde, l’or, métal légendaire symbole d’éternité, a été choisi comme le fil conducteur de ce périple au fil de l’eau. Plus de trois cent bijoux, provenant de deux collections privées et resplendissant de mille feux, offriront aux visiteurs un voyage dans le temps et dans l’espace. Ils révèlent par leur magnificence et leur variété envoûtante des civilisations disparues et un univers symbolique menacé d’oubli. À cette présentation s’associeront des textiles yéménites, indiens, thaïlandais et indonésiens issus d’une collection privée. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Entrée: 4,50 euros (3 et 3,5 en tarifs réduits). Infos au 05.55.21.77.77 et sur le site museepresidentchirac.fr. Jusqu’au 30 novembre 2017.
Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire